Rotorua et Hobbiton Movie Set

Nous approchons à grand pas de notre départ pour les îles Fidji le 18 décembre depuis Auckland. Mais avant cela il nous restait quelques sites à voir sur l’île nord dont le lac Taupo, Rotorua et ses sites géothermiques dont celui de Wai-o-tapu, ainsi que le célèbre village des Hobbits dans le seigneur des anneaux, appelé ici Hobbiton movie set.

Taupo est une ville sympathique au bord d’un lac encore une fois. Ce qu’en retiendront les enfants c’est son Mac Do, ils ont été attiré comme des aimants. C’est soit disant le Mac Do le plus fun au monde. Bon, on se devait de poster une image pour faire plaisir a nos loulous…

DSC03709

Nous y avons visité les chutes d’eau « huka falls ». Joli mais sans plus !

Ce n’est pas sa hauteur qui est extraordinaire (seulement onze mètres), mais son débit qui est à couper le souffle. À chaque  seconde, il se déverse 220 m³, soit 220,000 litres . Les Huka Falls pourraient remplir plusieurs piscines olympiques à la minute !

Puis les « craters of the moon », site à activité géothermique, où les filles se sont promenées pendant une heure. Des cratères fumants et bouillonnants bordaient le chemin aménagé dans le parc. Jade était ravie.

Le lendemain, direction la région de Rotorua, connue pour ces villages maoris et son activité géothermique intense. Ici ça fume de partout, il y a de nombreuses vapeurs qui s’élèvent dans le ciel à l’horizon, mais ce qu’on a préféré par-dessus tout, c’est cette subtile odeur ¨d’œuf pourri¨ qui vous accompagne tout au long de vos visites… Hummm, un vrai bonheur ! Nous avons même découvert grâce à cela un nouveau concept : Le réveil odorant ! Je suis certain que personne n’y avait pensé avant.

On a testé pour vous, en 2 minutes tout le monde était au garde-à-vous et prêts à déguerpir. Si vous êtes un peu ¨mou du genoux le matin¨, essayez, vous verrez, ça décoiffe !

Bref, le lendemain matin nous avions décidé d’aller voir ce qui puait autant ! Ah ben oui, on est comme ça, on est des curieux dans la famille…

Arrivés sur le site de Wai-o-tapu, ¨Whaou- ça-pu¨ aurait été plus approprié comme nom pour le coup…

Au bout de 15 minutes de balade, je vois mon Jules qui a les larmes aux yeux.

– « Ben ? Qu’est ce qui t’arrive mon Loulou ? » lui dis-je.

– « Non, mais j’en ai marre làààà! C’est quoi ça ! Ça pue troooop là, moi j’en peux plus ! » me dit-il, avec les larmes qui coulaient le long de ses joues..

C’est à la fois triste de le voir ainsi mais on a bien ri aussi, en parents pervers que nous sommes… 😉 Néanmoins, avant qu’il ne risque une fracture du nerf nasal, nous avons décidé d’accélérer la cadence.

Plus loin sur le chemin, nous apercevrons à travers les vapeurs des cratères aux couleurs pour le moins surprenantes: L’orange pour l’oxyde de fer, le violet pour le sulfure de magna…managa…mada, bref… Et mon préféré : le jaune-vert pour le sulfate de Casanis ! Ça alors je ne savais pas que ça venait d’aussi loin ! Sacré Pernot, non pas Jean-Pierre ! L’autre, Ricard, faut suivre un peu quand même !

Vous l’aurez compris, la balade a duré 40 minutes chrono, 3 kilomètres, aucun blessé, allé oust ! On se barre !  Nous les trous jaunes, les cavités, les pierres et autres machins géologiques qui fument c’est pas trop notre dada. Et encore moins lorsque mon Loulou failli perdre connaissance sur la fin 😉 Mais attention, on a été bon élève, on a quand même lu les explications des formations des geysers et autres bidules de laves !..Bon, voilà.

Pour les ¨Harunt Tazief en herbe¨ (pas certain de l’orthographe sur ce coup-là), voici quelques photos spéciales dédicaces.

DSC03782

 

DSC03807

Le lendemain matin, nous avions décidés d’oublier le réveil cette fois ci ;-)…

Peu après notre petit déjeuner et les devoirs pour les enfants (ça c’est pour vous montrer qu’on est des parents modèles …), nous sommes allés nous dégourdir les jambes dans la ¨Redwood forest¨. Une forêt singulière par ses arbres géants aux longs troncs rouges.  Le problème c’est que lorsque les enfants ont vu apparaitre un chemin de randonnée devant eux, la stupeur les a soudainement frappés ! De vrais Gremlins (et pas la version Guismou, l’autre, celle d’après minuit) Ils se sont arrêtés net, ont fait volte-face en un éclair, l’œil belliqueux et le regard inquisiteur.

DSC03881

  • « Quoi ! Encore une randonnée ! Non mais vous ne nous l’aviez pas dit celle là ! » S’énervent-ils en cœur.
  • « Oh, oh ! On se calme les rebelles, baissez les armes ! C’est juste une promenade de 30 minutes, ok ? »

… Pfffouu, on l’a échappé belle sur ce coup là… 😉

La deuxième partie de la journée a été consacrée à la tant attendue visite du village des Hobbits dans le seigneur des anneaux : Hobbiton movie set !

DSC03998

J’ai personnellement beaucoup aimé la trilogie du seigneur des anneaux, comme beaucoup d’entre nous le pense, et j’avais hâte de découvrir les décors qui avaient servis au tournage du village des hobbits.

Pour la petite histoire Peter Jackson a demandé un repérage dans toute la Nouvelle Zélande pour représenter ce village des Hobbits et les prérogatives ont été très claires : L’endroit devait comporter des petites collines vertes, un lac et un ou deux énormes arbres. Pour le reste, Peter Jackson s’est considérablement aidé des éléments descriptifs que Tolkien a porté dans ses livres, paraît-il qu’ils regorgent de détails.

Arrivés sur le site nous étions tous excités à l’idée de découvrir ce monde magique et je dois dire que c’était plutôt sympa. Un hameau tout entier a été construit !

Petite anecdote, les décors du premier film ont été fait à partir de silicone, de carton et autres matériaux divers, tous voués à des fins cinématographiques et par conséquent programmés pour une durée de vie éphémère.

Une fois le tournage fini, tout a donc été démonté, pour que le fermier qui avait prêté son terrain, puisse y remettre ses vaches et ses moutons à brouter, bêêêêh…

Seulement, c’était sans compter le succès planétaire qu’a rencontré la saga ! Au bout de quelques mois après la sortie des films, les touristes ont commencé à affluer jour après jour, sur les terres du cher fermier qui s’égosillait à chaque fois pour leur expliquer qu’il n’y avait plus rien à voir, sauf quelques ruines par ci, par là.

Quelques années plus tard, Peter Jackson est revenu sur les terres du fermier, c’était le moment de tourner la trilogie du ¨Hobbit ¨ ! Cette fois-ci, le contrat proposé au fermier a été différent. Fort du profit amassé grâce à la première saga, Peter Jackson lui a proposé un accord garantissant la reconstruction du village des Hobbits avec des matériaux pérennes cette fois, et une autorisation d’accès au domaine, histoire de répondre à la curiosité des touristes qui passaient par là. « Hobbiton movie set » était né !

Et je pense que le fermier a dû changer son Mas et Ferguson par une belle Ferrari, par la même occasion… 😉

Le village présente de jolies chemins et décors de maison qui vous projettent tout de suite dans l’ambiance du film, on s’y croirait ! Petit bémol quand même, les maisons ne comportent aucun intérieur (tout a été filmé dans des studios à Wellington), seul l’intérieur de la maison de Bilbon Saké était visible. Chouette ! pensions nous…Eh ben non, elle était réservée pour les soirées « business », à savoir les séminaires etc… C’était pour le coup un peu frustrant de se retrouver à l’autre bout du monde juste devant la fameuse maison, sans avoir pu la visiter. Du coup, nous sommes allés noyer notre déception avec une bière un peu plus loin au bar des hobbits : le Green Dragon.

 

La nuit passée à rêver de petits bonhommes aux pieds velus, c’est d’un pas léger que nous sommes partis à la découverte de la péninsule de Coromandel où nous avions rendez-vous avec nos amis ¨tour-du-mondiste¨ parisiens : Clément, Sarah, Louise et Méryl (rencontrés sur l’ile du sud il y a quelques jours rappelez-vous !)

Arrivés sur les lieux en fin de journée, une jolie baie se présentait à nous dans les lueurs du soleil couchant. Mais l’intérêt principal de ce lieu, Hot water beach, est tout autre que sa beauté, il s’agit d’une plage particulière connue par tous les Kiwis (ah oui, c’est comme cela qu’on nomme les Néo-zélandais) pour ses bains d’eau chaude.

Il vous suffit d’attendre que la marée soit basse et de creuser dans le sable pour faire émerger de l’eau chaude et transformer votre petit trou en véritable spa. Mais attention, là où ça devient intéressant, c’est que l’eau chaude n’est pas présente sur toute la plage mais seulement a quelques endroits. Où faut-il exactement creuser ? Mystère, on va bien s’amuser… 😉

Arrivés sur la plage, nous étions quasi seuls, mais au loin, on pouvait quand même deviner quelques personnes qui s’affairaient déjà à creuser à l’aide de pelles (louées au préalable 5$, pas fous les kiwis !) Mais nous, en experts de la plage que nous sommes (on est des varois quand même !), nous décidons d’oublier la pelle puisque chez nous, les trous dans le sable on les fait à la main depuis l’âge de 2 ans. Pourquoi donc louer une pelle, je vous le demande ?!

Stratégique, je me dis qu’en cherchant les creux dans le sable on pourrait peut-être deviner où il y avait eu des trous et que ceux-ci pouvaient nous guider vers l’eau chaude, logiquement. Nous marchons et examinons tête baissée le sol devant nos pieds et au bout de 5 minutes, nous croisons un semblant de trou et décidons de creuser, et là, bingo ! De l’eau chaude… Inutile de creuser très profond puisque l’eau remontait toute seule, juste assez pour immerger nos corps. Les enfants viennent nous prêter main forte et au bout de 10 minutes ou un quart d’heure notre bassin faisait 40 cm de profondeur sur un diamètre 3 mètres environ, ce qui était suffisant pour que tout le monde puisse tenir dedans en se serrant un peu.

Notre œuvre terminée, et pas peu fiers de nous quand même 😉 Nous sortons enfin la tête du sable pour constater que la plage s’était littéralement changée en gruyère, beaucoup de gens étaient venus tenter leur chance à leur tour. Installés confortablement dans notre agréable bain d’eau chaude, nous observions le manège autour de nous d’un air quelque peu moqueur, il faut l’avouer. 😉

Il y avait là ¨le mineur de fond¨ argentin a deux pas de nous qui creusait vigoureusement un cylindre de 50 cm de diamètre sur une profondeur d’1 mètre environ. Mais jusqu’où compte t- il aller ? Me demandais-je. Bizarre, peut-être souhaite-t-il s’immerger à la verticale.

Puis un peu plus loin, l’équipe « allemande arrrgh » le gars précis commence par tracer sur le sable les contours de ¨sa baignoire¨ (véridique !) à l’aide du bord de sa pelle en forme de haricot. Je me dis: lui, c’est un killer ! Il va nous faire une œuvre d’art, mais bon la forme en « haricot » pour un héritier de l’école du bahauhaus, c’est plutôt étonnant mais passons…Plus loin, d’autres creusent et creusent, des trous par-ci et des trous par-là sans relâche à se demander s’ils ne sont pas venus chercher de l’or plutôt que de l’eau chaude ! 😉 Ne trouvant que de l’eau froide, ils comprendront plus tard que rien ne sert de creuser profond, l’eau chaude ne s’y trouve pas plus.

On finit par s’amuser de voir tout ce monde s’exciter frénétiquement autour de nous et la plage commence furieusement à ressembler à celle du débarquement de Normandie tellement elle est criblée de trous à sa surface. Petit à petit, quelques-uns, désabusés, décideront de raviser leur stratégie et de venir vers nous timidement pour nous demander d’un air dubitatif, si notre eau est chaude.

C’est bien sûr avec un petit air de fierté non dissimulée, que nous les invitons à tremper l’orteil pour constater d’eux-mêmes…

Héhéhé… Hé oui ! Elle est chaude hein ? Et en plus on a mis 10 minutes seulement nous ! Et… à la main, gratos ! Sans pelle à 5$ ! Rrooo quelle fierté ! Si j’avais pu hisser haut le pavillon français à ce moment-là, je ne m’en serais pas privé je vous le dis ! 😉

Mais mesdames et messieurs ! Le clou du spectacle est venu à la fin de l’après-midi, lorsque nous avons daigné laisser notre piscine olympique à nos voisins d’a coté qui avaient l’air coincés tels des sardines dans leur boîte au fond de leur gamelle. Il n’aura d’ailleurs pas fallu longtemps pour observer leur engouement vers notre magnifique bassin. Croyez-vous qu’ils nous auraient remercié d’une quelconque façon de leur avoir céder notre bail gratuitement ?! Eh bien non ! Mal polish va ! Ingrats que vous êtes ! 😉  C’est avec un peu d’amertume quand même que nous nous éloignons et que je lâche aux autres :

– « Rooo, on aurait dû leur faire payer ! Après tout on l’a creusé à la main non ? ! 😉 »

Et puis en les voyant s’allonger de tout leur long dans notre magnifique spa, je peux m’empêcher d’avoir une autre idée :

  • « Non ! Encore mieux, on aurait dû faire pipi dedans avant de partir ! »

On ricane bien, vous l’aurez compris. 😉

Mais c’était sans compter sur mon petit Jules qui ne cesse de nous étonner décidément et qui me rétorque avec un grand sourire :

  • « Eh papa ! Ben c’est pas grave, moi j’ai fait pipi dedans de toute manière avant de partir ! »

…Allez bonne baignade les amis !… ;-))

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4 réflexions sur “Rotorua et Hobbiton Movie Set

  1. Marike dit :

    Salut les copains ! Ce matin, dans sa leçon de français (nous aussi, on fait des devoirs), Eloy devait séparer les mots dans Julesestunpetitsorcier (véridique), alors je lui ai raconté l’histoire du pipi dans la piscine chaude naturelle. Avec Pauline, ils ont adoré. Du coup on a regardé vos photos et parlé des odeurs d’œuf pourri et Pauline regrette que vos photos ne soient pas odorantes… jeje
    On parle souvent de vous et aujourd’hui, en plus de nous faire envie, vous nous avez bien fait rigoler !!
    Grosses bises de nous 5

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s