Le Tongariro, quel pied !

Souvent décrit comme la plus belle randonnée de Nouvelle Zélande, Le Tongariro Alpine Crossing a su tenir ses promesses !

Classé « patrimoine mondial de l’UNESCO », il est le premier à avoir été répertorié (1993) au patrimoine mondial au titre du critère culturel révisé concernant des paysages culturels. Les montagnes situées au centre du parc ont une signification culturelle et religieuse pour le peuple Maori et symbolisent les liens spirituels entre cette communauté humaine et son environnement. Les montagnes et les volcans représentent en quelque sorte des dieux ou des guerriers à l’origine de la création de la NZ et de son peuple.

DSC03454

C’était donc, vous l’aurez compris, un incontournable de la Nouvelle Zélande et cette randonnée faisait partie de notre ¨to-do list ¨ dès le premier jour.

Le Tongariro alpine crossing comporte de nombreuses ¨scenic views¨ comme on dit ici, et plusieurs zones volcaniques en activités. Pour l’aspect topographique et environnemental, la randonnée démarre à 1 100 mètres d’altitude traverse une vallée et ensuite grimpe jusqu’à 1900m environ. Il propose aussi de nombreux points d’intérêts visuels, on peut y voir des cratères de différentes couleurs : Le cratère rouge, les lacs d’émeraudes , la piscine bleue, les sodas springs etc.

Pour les admirateurs de Tolkien… C’est ici qu’on été tournées de nombreuses scènes du Mordor dans le seigneur des anneaux et qu’y figure « la montagne du destin » (Orodruin)

Pour la petite histoire, c’est là que Frodon et Sam s’aventurent pour détruire l’anneau de Sauron avec la complicité involontaire de Gollum (mon précieuuuux). Toutefois, il paraît que les équipes de Peter Jackson n’ont pu obtenir l’autorisation de filmer le cratère du volcan, en raison de son caractère sacré.

Coté rando pour la famille Romeo, le défi s’annonçait coriace pour les gambettes de nos loustics. 19,5 kilomètres (au final nous aurons parcouru 21 km), 800 mètres de dénivelé et environ 6-8heures de marche annoncée ! Certes, nous les avions entraînés en quelque sorte lors de nos précédentes randonnées mais nous n’avions jamais dépassé avec eux les 14 kilomètres.
Étaient-ils prêts à relever le défi ? Une chose certaine, le mental des loulous sera davantage mis à l’épreuve que leur physique, quoique… En regardant les 2 allumettes qu’ils ont en guise de jambes, le doute est venu m’habiter soudainement 😉

DSC03489

Nous avons donc pris le temps de leur expliquer la randonnée, de la comparer avec d’autres et surtout, nous leur avons expliqué qu’il fallait aller au bout coûte que coûte, car notre Motor-home était de toute manière garé à l’arrivée. Pas d’autre alternative que d’avancer ! C’est avec plaisir qu’ils ont accepté ce défi familial ! Jules bien boosté grâce à Ambre, une petite fille rencontrée la veille, de 9 ans elle aussi et qui avait adoré faire cette balade ! Oui l’avant-veille nous avons diné et campé avec la famille « lemondea4 », eux aussi en voyage pour 1 an autour du monde. Les parents et deux filles, Marine et Ambre. De superbes échanges avec eux, surtout qu’ils ont déjà fait l’Amérique du Sud où nous serons dans 1 mois ! Merci pour tous vos bons filons !

Le lendemain à 6h du matin, le réveil a sonné, et nous avons dû nous extraire de nos couettes bien chaudes. Après un bon petit déjeuner et quelques préparatifs, nous étions prêts et motivés pour affronter le Tongariro, armés de nos… guiboles.

A 8h00, une superbe vallée se présentait devant nous, accompagnée d’un vent frais et sec. Le Tongariro alpine crossing nous attendait…

DSC03513

Le début de la randonnée a été très facile sur environ 5km, le dénivelé très faible. Les loulous ont littéralement avalé les kilomètres, séduits qu’ils étaient par les merveilleux paysages alentours. Falaises de pierres de laves noires, cascades et rivières se succédaient.

Puis vint l’ascension sur 2 kilomètres environ qui allait nous emmener à 1 900 mètres d’altitude. Sans broncher, les loulous ont commencé à activer leurs petites jambes avec beaucoup de courage et ont grimpé et encore grimpé, sans relâche. 8km parcourus, une bonne pause ¨sucrée¨ s’imposait, histoire de prendre quelques forces, avant une ascension plus sérieuse cette fois (très pentue) qui se dessinait devant nous sur plusieurs kilomètres. Le chemin qui grimpait au-dessus de nos têtes laissait entrevoir un temps nuageux et très venteux… Hum, ça va être coriace pour les loulous me dis-je.

Nous sentions les regards des gens assis sur l’aire de repos autour de nous… Des regards orientés vers les enfants évidemment, mélangés d’inquiétude par moment ou bien admiratifs au contraire : « Whaouu ! Well done kids, you’re amazing !¨

DSC03587

Il faut dire que nous n’avons croisé aucun enfant et cela jusqu’à la fin de la randonnée. Au fur et à mesure que nous avancions, quelques fois péniblement, car les cailloux, gravier et autre sable rencontrés sur le chemin de l’ascension rendaient nos appuis instables, Jules et Jade recevaient des signes d’encouragement et les personnes étaient vraiment admiratives de voir ces petits bouts grimper comme ça.

En pleine ascension, nous avons croisé « une ranger (ou rangeuse) du Doc » qui vadrouille chaque jour sur le chemin de la randonnée histoire de prévenir les gens de dangers éventuels ou d’intervenir si besoin avec les secours. Elle s’arrêtera 10 minutes à discuter avec nous, le sourire aux lèvres en voyant les enfants crapahuter ainsi tout en nous racontant que trop peu de parents osent emmener leurs bambins ici malheureusement et que c’est l’idéal pour leur apprendre à se surpasser un peu et apprendre à lutter contre l’adversité. Elle finira par féliciter les loulous pour leur courage, ce qui aura pour effet de les booster encore un peu plus. Cette petite rencontre tombait à point nommé car la partie la plus ardue nous attendait, une montée très pentue sur un chemin de crête étroit dans les nuages. Le sol était glissant avec tout ce gravier et ce sable qui ravinaient, nos appuis instables nous ont valu quelques petites glissades sans danger, mais par-dessus tout, un vent violent est soudain venu s’inviter à la partie. Jade prise d’une angoisse soudaine s’arrête et me dit : « Papa, j’ai peur ! Tu sais je suis toute petite moi et le vent peut m’emporter ! » Pauvre louloute, je la serre fort avec ma main et lui dit qu’elle ne risque rien et qu’elle ne doit pas s’inquiéter que le vent ne l’emportera pas… 😉

Il faut dire que le chemin sur une crête très étroite présente une falaise sur notre gauche et une autre sur notre droite, une visibilité très faible et un vent à décorner les bœufs (à 130km/h a vu de nez) C’était quand même impressionnant mais je vous rassure aucun risque n’était possible (dixit le ranger professionnel du coin).

Au fur et à mesure de l’ascension nous avons ajouté des couches sur nous : polaire, puis doudoune, puis veste étanches, et c’est ainsi équipés que nous avons fini par atteindre le sommet à 1900m (10 km environ depuis le départ). Jules arrivera de loin le premier, « la gagne » commence à habiter mon p’tit bonhomme, je lui dis quand même qu’il ne recommence pas ça car c’est moi le bosse ici ! Sale gosse et en plus il fait son mariole a nous attendre allongé genre :  » Ben qu’est ce que vous faites les gars ? …  » 😉

Jade a fini par faire passer sa peur et arrivés en haut, nous sommes éblouis par le spectacle même si le mauvais temps ne nous permet pas de voir les alentours aussi bien que l’on espérait. Nous déjeunerons ici au milieu de gens tous un peu fatigués et en manque de calories. Jules et Jade, seuls enfants au sommet, feront beaucoup d’admirateurs, les compliments continuent d’affluer pour les loulous et nous ne sommes pas peu fiers d’eux ! 😉

Les paysages me font soudainement penser aux clichés de la sonde pathfinder sur mars. C’est ça, on est un peu sur mars ici, la végétation y est inexistante et des roches énormes sont parsemées par ci par là sur des sols arides aux teintes noires ou ocres. Un paysage comme on en avait encore jamais rencontré.

 

DSC03555

IMG_9501

Un peu plus loin un magnifique cratère rouge apparaît depuis le pic du sommet, il continue à émettre des vapeurs et est la preuve que le volcan est toujours en activité, mais en sommeil, bien heureusement.

Sur le chemin de la descente nous nous réchaufferons les mains dans la roche volcanique qui étonnement émet des vapeurs chaudes, les enfants qui ont eu froid aux mains jouent les arapèdes, il sera très difficile de les en décoller.

DSC03614

Quelques minutes plus tard (on ne tarde pas, il ne fait pas chaud quand on s’arrête de marcher), nous voilà repartis vers un chemin de crête formé de terre et de gravier mais qui redescend fortement cette fois. Il n’y a pas de neige ici, mais ce chemin fera l’affaire, qu’à cela ne tienne ! Nous voilà lancés avec Jules a toute berzingue sur le chemin pentu, imitant les virages que l’on fait en ski et contrôlant nos dérapages comme on peut, sous les regards quelque peu circonspects des randonneurs autour. Yahouuu ! Jules se prend pour un skieur et moi aussi…Quelques gamelles plus loin, un joli lac teinté de vert et de jaune par le souffre nous accueillait avec un albatros a ses coté. Des couleurs vraiment surréalistes, tout autant que l’odeur ! C’est vraiment très beau comme paysage et on commence à comprendre pourquoi cette randonnée est aussi réputée.

DSC03591

Sur le chemin du retour, une fois sortis des nuages et de la pluie (oui on a eu droit à tout ça sur 4 km), nous avons découvert un autre versant de la montagne, qui lui, n’avait pas reçu de coulée de lave (ou bien il y a très longtemps alors) laissant la vie reprendre le dessus. Comme par magie la végétation a su rapidement en tirer profit pour y venir teinter le paysage de brun et de jaunes. Un contraste en harmonie avec le vert foncé des forêts à l’horizon et des touches bleues du lac Rotoaira au loin. La touche finale de l’artiste a été cette caresse subtile emmenée par les nuages, délicatement diluée sur les falaises de l’imposant volcan. Encore une belle œuvre d’art de dame nature.

DSC03644

Nous en avions pleins les gambettes à l’arrivée mais c’est avec un grand sourire et une énorme satisfaction d’avoir accompli ce petit défi en famille que nous quitterons le Tongariro. Les enfants ont vraiment beaucoup aimé cette journée malgré les conditions météos un peu rudes parfois, et sont très fiers d’eux. Contrairement à nous les parents, qui avions quelques douleurs de « vieux » le lendemain ;-), les enfants étaient nickels. Comme quoi, il ne faut jamais se freiner à cause des enfants, ils tiennent bien mieux le coup que nous, en voici la preuve !

IMG_9460


 

 

16 réflexions sur “Le Tongariro, quel pied !

  1. lphilippe75 dit :

    bon, j’avais laissé un peu tombé car énervé un peu après vous, mais en fait, non…..
    simplement, je vous hais !!! 🙂
    vous voulez savoir, je suis débordé, boulot, fêtes de noël qui approchent, déménagement, temps de merde, quotidien de stress et de difficultés… ah non, vous voulez pas savoir… vous avez raison 🙂
    ECLATEZ VOUSSSSSSSSSSSSSSS
    des bisous à tous les 4 🙂
    Philippe

    J'aime

    • promeo4 dit :

      Tu me fais bien marrer avec t s commentaires en tout cas. Mdr ! 😂Bon, bosse bien quand même mais pas trop heing, il faut chercher le bon équilibre, n’oublie pas, nous on l’a trouvé ! 😝
      Ne regarde pas le blog à partir du 18 décembre surtout alors, tu risquerais d’être encore plus énervé…
      Bises !
      Pierre and co

      J'aime

      • lphilippe75 dit :

        ouaip…ben moi ça ne me fais pas rire….
        vous êtes pénibles!
        tu crois que j’ai que ça a foutre de regarder des blogs pourris sur internet?
        tu fais chier!!!!!!
        mais je n’arrive pas à m’en passer 😦
        tout simplement GENIAL…. 🙂
        et quel pied de voir toute la tite famille s’éclater!!!!!
        bisou ma poule

        J'aime

  2. Jimmy dit :

    Moi qui cour beaucoup, j’aurai bien fait se trek avec vous!!!!!!
    C’est pas grave j’aurai quand meme profité de ces paysage magnifique……
    Biz a vous

    P.S: Un grand bravo aux LouLous, ils m’ont impressionné!!

    J'aime

  3. Mamy dit :

    Bravo à vous 4. Je suis fatiguée rien que de vous lire. Photos magnifiques encore et encore. Cette randonnée a dû être éprouvante mais la récompense n’en est que plus belle. Bonne continuation. Des baisers à tous

    J'aime

  4. JULIENNE dit :

    bonjour
    Je viens de découvrir votre blog en suivant régulièrement « lemondeà4 »
    Il est super, on va beaucoup s’en inspirer pour notre tour du monde de 2019.
    Et bravo à vos enfants pour cette belle randonnée que vous venez de faire

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s