Leleuvia, encore un paradis

 

Avant tout, il fallait que l’on vous parle de cette date du 30 décembre ! C’était l’anniversaire de notre Jules, 9 ans déjà ! Ce jour-là, nous étions sur l’île principale des Fidjis, Viti Levu, en transfert depuis les îles de l’ouest, vers les îles de l’est. Nous avions choisi, pour célébrer l’évènement, un petit hôtel où il y avait une piscine avec un grand toboggan histoire que les enfants puissent y passer une journée d’amusement. Bien entendu, un gros gâteau et quelques petits cadeaux attendaient notre Loulou le soir, lors du dîner, chuuuut…

A la fin du repas, l’orchestre fidjien est venu surprendre Jules, qui ne s’attendait pas du tout à cette surprise. Le pauvre s’était fait une raison en pensant que nous n’avions pas pu organiser quoique ce soit de toute manière, que c’était trop compliqué…  La surprise a donc été totale lorsque le moment est arrivé. Jules était ravi de voir débarquer à notre table l’orchestre, le gâteau et surtout, des cadeaux ! Il s’est mis soudainement à sourire et n’a pas attendu bien longtemps pour ouvrir ses cadeaux, tout excité qu’il était : Une chemise fidjienne (vêtements bien plus gais selon lui que nos traditionnels costumes cravates tout gris ou noir), un petit ballon de rugby et un bracelet fidjien de la part de sa sœur. Le gâteau quant à lui, beaucoup trop gros pour nous 4, finira par être partagé avec toutes les tables alentour, Jules et Jade jouant les serveurs. Bon anniversaire Jules ! 😉

 

Le lendemain matin, après 4h de route, et 45min de bateau, nous débarquions sur la toute petite île de Leleuvia, située fois-ci à l’est de Viti Levu, l’île principale. Nous sommes du côté opposé aux Yasawas Island où nous étions les 2 premières semaines. Le climat devait être différent de la côte ouest: plus humide avec davantage de risques de pluie. Mais c’était sans compter sur nos invocations aux dieux du soleil avant notre arrivée… ça a marché !! Une semaine de rêve, que du beau temps ! Selon les fidjiens qui résident ici, nous avons été chanceux.

DCIM101GOPRO

Nous prenons possession de nos cabanes de Robinson, dont le confort sommaire saura nous satisfaire malgré le manque de moustiquaires, au secours les bêbêtes !!

DSC05466

Qu’avons-nous fait pendant une semaine sur cette petite île dont on fait le tour à pied en moins de trente minutes me direz-vous ?

Nous avons commencé par fêter la nouvelle année comme il se doit ! Pour le réveillon, le staff nous avait préparé un lovo (plat traditionnel que nous avions déjà gouté pour Noël). Un super groupe de musique a mis l’ambiance toute la soirée, puis à minuit, un beau feu d’artifice à éclater sur la plage. Une famille de français nous a invité à partager une petite coupe de champagne avec eux ! Royal ! Les enfants ont bien joué ensemble, ils étaient ravis!!

Par la suite, l’exploration des fonds marins a encore une fois été un de nos passe-temps favori. Il faut dire que se sont peut-être les plus beaux fonds marins que nous ayons vu de notre vie. C’est à chaque fois un spectacle que de plonger dans cette eau cristalline. On n’a quasiment pas besoin de plonger et de porter un masque pour y admirer la faune tellement l’eau est transparente.

Une autre activité que nous avons bien appréciée est le Stand-up paddle. Cela a été une découverte puisque nous n’en avions jamais fait auparavant. Toute la famille a beaucoup apprécié voguer sur cette mer d’huile, au rythme lent de nos coups de pagaies, à admirer du dessus les poissons et les coraux. Tous les jours nous faisions le tour de l’île en famille avec nos paddle board, sauf pour Jules, à bord lui, de son petit canoë 😉 Plutôt sympa !

Une salle de sport en plein air avec quelques poids, matelas, cordes à sauter etc. nous a permis, encore une fois en famille, de faire un peu d’exercice. Ah oui parce qu’on ne vous a pas dit, mais plus ça va plus les enfants sont collés à nous, chers parents !! Ils ne nous lâchent pas un instant, même lorsqu’on veut faire le tour de l’île en amoureux, ils se cachent quelques mètres derrière nous avec leurs copains de jeu et nous espionnent derrière les palmiers. De vrais sangsues ! Ils nous suivent avec leur radeau même quand on essaye de s’échapper en kayak 😉

L’île offre de belles balades le long de son rivage.

DSC05513DSC05517

On y fait parfois des rencontres surprenantes ! Un serpent de mer qui peut vous tuer en quelques minutes avec son puissant venin! Dieu merci, il a une bouche tellement petite qu’il ne peut nous mordre qu’entre les doigts. Enfin…. selon une théorie qui n’a jamais été vérifiée!

Les repas étaient aussi une de nos activités favorites sur l’île car la cuisine fidjienne est vraiment très très bonne et très équilibrée : Du poisson quasi tous les jours, Pierre était aux anges, avec des légumes, du taro ou du cassava, souvent accompagnés d’une sauce au lait de coco. Un vrai délice ! Et surtout un pur bonheur après les 3 mois en Australie et NZ, où ¨la malbouffe¨ à l’air d’être un sport national ! Même dans leurs supermarchés ils ne proposaient rien de bon. Aux Fidjis nous avons enfin pu équilibrer nos repas et éliminer nos kilos ¨de mal-bouffe¨…

Une après-midi, nous avons eu la chance d’être invités sur le bateau du propriétaire de l’hôtel, avec sa femme et ses filles. C’était un super divertissement pour les enfants qui rigolaient comme des baleines, tractés par une large bouée, cheveux au vent, ils valdinguaient à toute blinde à l’arrière du bateau. Même Jade qui n’est habituellement pas très téméraire s’est laissée tenter.

Quelques jours de farniente plus tard, le resort nous propose de nous inviter à découvrir une minuscule île déserte nommée ¨honeymoon island¨. Située à quelques miles au nord-ouest de notre resort, l’île est perdue dans l’océan. C’est un petit mont de sable blanc qui sort de l’eau avec, en son centre, quelques palmiers et c’est tout. Entourée par une eau cristalline, elle nous rappelle à tous l’île de nos rêves, celle où l’on s’échoue seul avec nos pensées, loin du monde moderne. Oui ! C’est celle-là, nous l’avons trouvée !

Une heure de plaisir et d’évasion relaxante…

DCIM101GOPRO

Le lendemain, Pierre n’a pas pu résister plus longtemps à l’appel de la pêche. Il faut dire qu’un des touriste (néo-zélandais) le faisait saliver chaque jour, en partant tous les matins à bord de son kayak ultra équipé pour une journée de pêche. Le soir venu, le kiwi rentrait en général avec d’énormes poissons qui terminaient souvent dans nos assiettes du soir, miam ! C’est donc l’eau à la bouche que nous avons demandé à l’hôtel de bien vouloir nous organiser quelques heures de pêche en mer. ¨Pas de problème¨ nous répondent-ils. ¨ Départ pour 6h du matin, demain¨ C’est parfait pensons-nous, le sourire aux lèvres, en plus on pourra assister au lever de soleil, pour mon plus grand bonheur cette fois-ci ! Malheureusement, c’était sans compter le ¨Fidji time¨ comme ils disent… 😉 Notre départ sera au final retardé, pour 10h30. Le problème c’est que tous les pêcheurs vous diront que pour attraper du poisson, ça se passe soit tôt le matin ou tard le soir ! Et effectivement, nous n’avons pas dérogé à la règle et peu de poissons sont venus chatouiller nos hameçons. Malgré tout, nous avons réussi à en pécher quelques-uns, de jolis petits poissons que nous avons rejetés en mer tout de suite, des bébés en quelque sorte. C’était quand même bien agréable d’être en mer et les enfants se sont bien amusés.

La particularité aux Fidjis et encore plus présente à Leleuvia, c’est l’atmosphère que génèrent les couleurs du ciel et de l’océan. Les lumières varient constamment dans ces îles et sont chaque jour un plaisir pour les yeux, on ne s’en lasse pas. Nous nous accordons pour dire que ce sont les plus beaux couchers de soleil que nous ayons vu depuis notre départ. La barre était pourtant très haute entre Bali, l’Australie et la Nouvelle Zélande.

Mais ici, ce ne sont pas uniquement des couchers de soleil. Le tableau impressionniste se fait doucement et commence par des couleurs froides teintées de verts et de bleus et puis l’Artiste décide soudainement de tout chambouler et de changer sa palette de couleurs. Les teintes chaudes viennent alors émerger, l’orange et le rose viennent se mêler au bleu. On se dit que c’est grandiose et que le tableau touche à son apothéose, mais pas du tout. Les pigments ne cessent d’évoluer encore et les violets, le pourpre, le jaune vif s’invitent à l’œuvre. C’est un tableau dont les teintes sont en mouvement perpétuel. C’est comme si Monet, Van Gogh et Turner s’étaient réunis pour mélanger leurs palettes en un ¨happening¨ géant ! (Vous savez ces œuvre-d’arts qui se font en direct), formant ainsi une œuvre inédite ou les couleurs de l’impressionnisme viennent se mêler avec celles du fauvisme ou de la période romantique. C’est ça les couchers de soleil ici, des ¨happening¨ où l’océan, le ciel et la lumière jouent aux artistes.

Alors quand le crépuscule arrive à pas de velours, doucement sans prévenir, nous attendons le signal de la lumière changeante pour venir nous glisser sur un hamac ou un transat et admirer le show, des couleurs plein les yeux.

Cette semaine à Leleuvia a vraiment été enchanteresse et nos 3 semaines aux Fidjis une bouffée de sérénité incomparable. Le temps s’est vraiment arrêté dans ces îles et c’est avec un pincement au cœur que nous quittons ce merveilleux pays et ses habitants, les fidjiens qui sont certainement les personnes les plus gentilles que nous ayons rencontrées jusqu’à présent. C’est aussi un pincement au cœur parce que nous savons qu’il y a peu de chance pour que nous revenions un jour ici. Et oui, Il faut environ 27 heures pour venir au Fidji depuis la France et les billets d’avion sont donc très chers. S’ajoute à cela que la vie sur place est aussi onéreuse qu’en France et vous obtiendrez une destination où il faut beaucoup de temps et d’argent. Les seuls européens que nous y avons croisés ici, sont résidents ou bien sont en mode ¨tour du monde¨ comme nous (moins onéreux depuis la Nouvelle Zélande). Une destination exceptionnelle en quelque sorte pour un européen, et nous en savourons d’ailleurs notre chance en conséquence bien-entendu.

Moce Fiji ! Demain nous partons pour une escale à Auckland qui nous emmènera ensuite à la découverte d’un nouveau continent : L’Amérique du sud.

DSC05702

On vous dit donc à bientôt, à Buenos Aires, en Argentine.

 

Grosses bises.

9 réflexions sur “Leleuvia, encore un paradis

  1. Yvon dit :

    Magnifique récit, on a l’impression d’être avec vous. Juste l’impression car la réalité reprend vite le pas sur le rêve…
    Bravo pour l’orga, un bel anniversaire que Jules n’oubliera jamais! 9 ans déjà… 😱 ça passe trop vite !!!
    On attend avec impatience de lire vos aventures en Argentine, pays que nous avons hâte de découvrir.

    Gros bisous à vos 4

    J'aime

    • promeo4 dit :

      Salut Monsieur Le Président ! 😉
      On vous embrasse, depuis le bus qui nomme à l’aéroport d’Auckland pour l’Argentine!
      Grosses bises à vous 4, vous nous manquez !
      Pierre & Co

      J'aime

  2. berthier dit :

    nous rêvons en lisant vos commentaires, en découvrant vos magnifiques photos (des ciels, des nuages, à peindre..) vous me donnez envie de reprendre les pinceaux !
    et pourquoi , on n’irait pas aux Fidji ?
    bonne continuation, bon voyage et bonne découverte d’un autre continent.

    bisous à tous les 4 des Berthier

    J'aime

  3. laure romeo dit :

    Ce sont peut-être les plus beaux paysages de notre Terre !!! Et vous comme vous êtes beaux et heureux c’est juste que du bonheur de vous voir (en photo) et vous lire !!!
    Je suis contente pour Jules il a fêté ses 9 ans, un anniversaire qu’il n’oubliera jamais à mon avis !
    Et Jade mais qu’elle est belle !!!!!
    PS : ici c’est la pluie,grêle et vent alors vos photos réchauffent mon cœur

    Bon voyage,je vous embrasse très fort et je vous aime

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s