Chiloé la tranquille

Chiloé, cette petite île paisible proche de la côte chilienne nous a tout de suite séduite. Ici, le temps s’est arrêté, les villages et les ports de pêche que nous croisons présentent des scènes d’une autre époque, celles du temps de nos grands-parents. D’abord les objets, qui ont cette faculté immédiate de vous transporter dans le temps, sont comme ressuscités de leurs cendres. Dans la rue, de vieilles voitures américaines mais aussi beaucoup de Renault 12 ou de Peugeot 504 vous emmènent sur les routes de votre enfance. Il y a aussi les devantures des magasins qui laissent deviner par-ci, par-là de vieilles machines à coudre type singer, des machines à écrire pleine de poussière, des produits alimentaires étiquetés à la main et bien d’autres choses qui ont déserté nos étals français d’aujourd’hui.

 

IMG_1196

DCIM/100MEDIA/DJI_0243.JPG

Au détour d’une rue, nous apercevons un visage placardé sur les murs, bien connu de chez nous mais d’une autre époque aussi…

DSC08993

A ce moment-là, je me dis que ce n’est pas possible, nous avons du passé un dans un univers parallèle, à travers un trou dans l’espace-temps. Adamo ! c’est à peine croyable, on l’avait vraiment oublié celui-là…

La machine à remonter le temps est lancée à plein régime, les métiers oubliés réapparaissent, les cireurs de chaussures s’échinent sur le cuir des mocassins des Gentilshommes, les marchands de glace à bicyclette s’égosillent en criant : ¨Helados ! Aguita, aguita fria !¨ DSC08999et les visages des mamies autour, nous rappellent celles d’antan. Elles sont petites, trapues et dégagent une force sans faille. Le genre de mamie à qui on ne volerais pas son sac à main ! 😉  On devine à travers leurs visages aux traits ridés et le cuir tanné de leurs mains que la vie n’a pas été tendre avec elles, cela nous renvoie à un temps révolu mais pas si loin, où l’Europe n’était pas aussi moderne qu’aujourd’hui. C’était le temps où les congés payés commençaient à peine à rentrer dans les mœurs, mais les années sabbatiques pour faire le tour du monde étaient encore loin d’exister 😉 C’était un temps où l’on travaillait dur et où l’on ne se plaignait pas ! Le Chili d’aujourd’hui, me fait penser à cela, peut-être suis-je trop rêveur, je ne sais pas, mais en tout cas je ressens des choses nouvelles ici, comme l’impression de regarder le présent à travers un filtre temporel qui me permet de voir en quelques sorte la France d’avant, avec nostalgie. C’est plutôt agréable en fait.

Les ¨plaza de armas¨ de chaque village (un peu comme nos traditionnelles places d’église) sont de merveilleuses machines à remonter le temps, on y voit de vieux kiosques à journaux qui semblent avoir traversés des siècles, des marchands de sucettes et de sucres d’orge aux formes et couleurs d’antan. Même les gendarmes ici portent des tenus d’époque, c’est amusant. Je regarde les enfants qui se précipitent vers le marchand de bonbons comme je le faisais à leur âge et je me dis que la vie est un cycle qui se répète à l’infini et que tant qu’il y aura des bonbons, il y a aura des sourires sur le visage des enfants.

Le Chili a un charme nostalgique indéniable qui vous transporte dans vos meilleurs souvenirs. J’ai déjà ressenti cela dans de vieux quartiers italiens, mais ici c’est le pays tout entier qui vous fait voyager. Si l’on sait être quelque peu observateur, le Chili peut vous emmener dans les années 70, 60 et même 50.

Ensuite, il y a aussi les particularités liées à ce pays. A Chiloé par exemple, les maisons sont en bois, montées sur pilotis et paraissent tout droit sorties d’un dessin animé. Un peu bringues ballantes, elles s’enchevêtrent comme elles peuvent les unes contre les autres et donnent l’impression de s’entraider pour ne pas s’écrouler. Leurs façades ont le charme de la patine du temps et s’affichent hautes en couleurs comme pour conjurer le mauvais sort.

DSC08492

Mais c’est aux églises qu’appartient la médaille d’or du pigment ! Si la renaissance en Europe a vu ses cathédrales s’élancer toujours plus hautes afin de se rapprocher de Dieu, ici ce sont les couleurs qui élèvent les âmes.

Vert, rouge, jaune, violet, bleu ! On en voit de toutes les couleurs au sens propre de l’expression pour le coup.  Ici, la ferveur de la piété se conjugue à coup de pigments bruts, on a la sensation que plus la couleur est vive et plus on se rapproche de Dieu, c’est en tout cas l’explication que j’y vois.

Ces églises sont aussi étonnantes par leur construction puisqu’elles sont entièrement réalisées en bois. Vous me direz, rien d’étonnant à cela, mais attendez d’en voir l’intérieur alors ! Quand je dis que tout est fait en bois, c’est vraiment tout, jusqu’au moindre détail. J’ai essayé de trouver une dorure, une ornementation métallique quelque part, un bout de marbre, une sculpture en pierre, rien ! Tout est réalisé en bois jusqu’au moindre bout de frise ou de parure. C’est d’ailleurs remarquable car les jeux de formes et de contrastes de couleurs trompent votre œil à merveille et on croirait y voir de l’or ou du marbre par endroit. L’ambiance est unique dans ces églises, il en émane une sensation de simplicité des lieux mais l’on a aussi l’impression par moment, d’être dans une ambiance de Noël, ou dans un chalet en montagne, ce qui donne une chaleur incomparable a ces églises en comparaison aux nôtres qui sont souvent froides. Simplicité et chaleur des lieux pour accueillir les hommes dans la maison de dieu, c’est quand même bien vu et plutôt sympa à mon goût…

Une autre escapade fort sympathique sur l’île de Chiloé, a été la visite des ports de Dalcahué, Achao et Castro qui offrent toujours des scènes de vie superbes dans des environnements photogéniques. Les pêcheurs sont petits, trapus et ont des gueules de cinéma avec leur barbe blanche, on a envie de les peindre tellement le décor est charismatique. C’est le moment rêvé pour voler quelques images discrètement.

Nous avons pu aussi découvrir un fruit de mer qui existe uniquement sur les côtes chiliennes et péruviennes (seul endroit où les côtes pacifiques sont froides régulièrement) : le Piure.

C’est un animal vraiment bizarre qui se développe en une grosse grappe et forme comme une roche bosselée, on dirait un peu Alien avant l’éclosion… A l’intérieur de ces bosses que les pêcheurs découpent au couteau, se trouvent l’animal qui ressemble à une tomate rouge. C’est paraît-il très bon, mais il faut aimer ce qui est très iodé. De notre côté, nous n’avons pas tenté l’expérience, il faut dire qu’à la vue de l’extraction de l’animal avec un doigt plongé dans la peau de l’animal pour en retirer le machin rouge dégoulinant à coup de ¨Slurp¨ et autre bruit guère ragoutant, nous a quelque peu refroidi…

Notre promenade se finira sur une autre petite île proche de Chiloé : Quinchao. Il n’y a pas grand-chose à y voir mise à part les quelques églises qui sont classées dans le patrimoine mondial de l’humanité. Dans le même registre que celles de Chiloé, ces églises qui s’érigent au milieu de nulle part semblent rivaliser entre elles, jouant à celle qui saura attirer le plus l’attention des passants. Pour finir notre balade nous sommes allés flâner un bon moment sur les marchés, essayant de ressentir cette vie qui grouille de tout coté et qui fait le charme de ce continent sud américain.
Notre parcours continue de nous séduire et ce continent n’a pas finir de nous surprendre…

19 réflexions sur “Chiloé la tranquille

  1. Gisl dit :

    Découvrir Chiloe à 8h du matin, grippée au fond du lit, ca vous remet en forme ! Que de merveilles, merci pour les magnifiques photos et les commentaires qui nous fonf planer. Bisous à tous les 4

    J'aime

    • promeo4 dit :

      Merci Giselle !

      Heureusement que tu es là pour lire un peu de notre blog car il semblerait, au vue des stats, qu’il n’intéresse plus grand monde aujourd’hui. Tout ces efforts qui partent en fumée c’est pas très encourageant pour nous.

      On espère que tu vas bien surtout, bon rétablissement et soigne toi bien.

      Grosses bises à vous 2.

      Pierre & Co

      J'aime

  2. Altounian dit :

    Y’a des personnes à qui on répond et d’autres pas … et après on dit que l’on est pas lu !! Moi je les lis toutes … et pas que moi et jamais un petit clin d’oeil . Si je puis dire ainsi . On vous embrasse quand même, biz

    J'aime

    • promeo4 dit :

      Coucou tatan! Je te réponds souvent moi! Tu les vois? Tu ne reçois pas de mails mais il faut retourner sur ton commentaire.
      Désolée en tous cas. On t’embrasse bien fort.

      J'aime

  3. Michelle COUAVOUX dit :

    moi aussi je regarde tous vos commentaires et photos et mes soeurs ont raison car parfois on aimerait juste une petite bise pour nous faire comprendre que vous aussi vous avez lu nos bafouilles !!!
    A part cette petite remarque continuez à nous faire rêver car nous sommes heureux pour vous et je ne manquerai pour rien au monde l’épisode suivant car moi aussi je fais aussi le tour du monde mais en image !
    .
    énormes bisous de tatan Michelle

    J'aime

  4. laure romeo dit :

    Coucou la famille ! moi aussi je lis et regarde tout, chaque jour je vérifie le blogue pour vous suivre, c’est vrai que vous ne répondez pas tout le temps à tous les commentaires mais bon on se fait une raison..
    Surtout continuez à nous faire voyager avec vous sinon ça va être la crise ici !!
    votre blogue est tellement intéressant et il est un lien si précieux entre nous qu’il faut poursuivre vos efforts OK ?
    Merci pour tout,vous êtes nos héros baroudeurs !!!
    Je vous embrasse fort

    J'aime

    • promeo4 dit :

      Merci Laure,

      Grosses bises.
      As tu remarqué que lorsqu’on te répond, cela ne t’envoie pas de message par mail ?
      Pour voir nos réponses, il faut que tu ailles à l’endroit où tu as écrit ton commentaire auparavant. Ce n’est pas pratique je sais, mais je ne peux pas le changer.
      Beaucoup de gens ne l’on pas compris et nos réponses ne sont pas lues.

      On espère que tu vas bien la Tatiiie !

      Bises de la smala !

      Pierre & Co

      J'aime

  5. ju dit :

    Je ne sais pas pourquoi, mais, meilleur post de l’aventure!! celui ci m’a fait voyager! la concordance des phrases et des images peut être( de l’émotion en voyant les enfants devant le marchand de sucette). Superbement décrit votre ressenti..

    J'aime

    • promeo4 dit :

      Merci mon fréro pour tes commentaires ! Ça nous fait plaisir, parce qu’on essaie d’aller plus loin que la simple observation, on se donne un peu de mal pour partager nos ressentis avec vous. À force de découvrir de nouveaux visages et de nouveaux horizons on commence à se poser des questions sur nos émotions et on essaie d’analyser, de comprendre nos sensations histoire de partager avec les gens qu’on aime sur le blog quelque chose qui nous espérons est intéressant.

      J'aime

  6. Jimmy dit :

    Salut les amis, il est certain que les statistiques ne reflètes pas forcement les véritables chiffres. Je suis moi même en lecture devant votre blogue tous les lundi matin. Je ne réponds pas tous, mais une chose est sur… Ce moment du lundi est devenu important pour moi, car ce jour de la semaine est certainement comme pour beaucoup, le jour ou nous avons besoin d’un coup de main pour ce relancer. Et vous êtes pour moi ce coup de main.
    Surtout ce lundi, un moment avec le morale dans les pompes, peu être justement un manque de voyage, les travaux de la maison, le boulot, le train-train ou l’envie de voir autre chose. Comme une pression que tu tiens fièrement sur tes épaules toutes l’année « everything under controle » et qui te fléchi des les rideaux fermés. En tous, cas sachez que que vous ne vous donnez pas tous ce mal pour rien….. vous êtes devenu le thérapie du lundi et ça redonne le sourie de vous lire et de voir vos belles photos, même si ça fait baver.

    Bisous à vous les amis….

    Et bravo à Jules pour cette super video

    Jimmy

    J'aime

    • promeo4 dit :

      Merci Jimmy ! C’est plutôt agréable de savoir qu’à l’autre bout du monde on peut quand même faire plaisir à des personnes.
      Pour les stats, on était descendu à 5, 6 personnes par post, alors que d’habitude nous sommes à 40,50 , un coup de mou, pourquoi ? On sait pas… alors merci pour le message ça nous réconforte pour continuer.

      Grosses bises et garde le moral, on se voit au Mexique et peut être que vous aurez envie de faire votre «  tour de quelque chose » un jour et à ce moment là, je te connais, tu y arriveras à tes fins ! 😉
      Pierre

      J'aime

    • promeo4 dit :

      Ca fait bien plaisir de te lire amigo !
      T’as bien raison, le problème c’est que le fils assure bien niveau pilotage mais le père est un nul pour le montage, va falloir que je me plonge dessus pour pouvoir y ajouter du bruit au moins…Par contre pour l’odeur, je sèche un peu, si t’as un filon je suis preneur ! 😉
      Bises mon grand !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s