La vallée de Elqui ou les prémices du désert

Nous voilà à 8 heures de Valparaison maintenant, à Vicuña, petit village au nord du Chili depuis lequel la vallée d’Elqui nous tend ses bras. Ce que nous venons découvrir ici, ce sont les prémices d’un environnement exceptionnel, qui s’étend jusqu’au désert d’Atacama à la frontière Bolivienne. 2 jour et 1 nuit, c’est ce qu’il nous faut pour sillonner la vallée avec notre pick-up Toyota Hilux, enfin une voiture qui convient parfaitement à ce genre de routes chaotiques ! 😉

DSC09888L’ambiance de la vallée est vraiment unique, on se sent tout petit en son sein, perdus dans l’immensité d’un décor aux couleurs et reliefs surprenants. Sommes-nous encore sur terre ?  Notre esprit divague, tous les scénarios sont possibles ici, c’est du grand cinéma, pour ma part j’ai l’impression d’être un explorateur du futur à la recherche d’une exoplanète habitable :  Interstallar épisode2 😉

 

Après la Patagonie, ce continent nous offre à nouveau quelque chose d’unique en son genre. Le climat est aride et le soleil brûle très vite la peau, au-dessus de nos têtes, le vent chaud souffle et les montagnes massives intercalent leur teintes ocres entre le bleu intense du ciel et le vert lumineux de la vallée. Avec vous déjà vu un tel tableau ?

Rasé, sec, poussiéreux, pas la moindre ombre à l’horizon, mais pourtant au loin nous devinons des petits points noirs sur les flancs de ces mastodontes, il y en a partout et ils s’étendent à perte de vue. Qu’est-ce que ça peut bien être ? Un peu plus tard, en nous rapprochant, nous comprendrons qu’il s’agit en fait d’une forêt de cactus ! Des milliers de cactus tapissent la terre caillouteuse de ces géants de poussière. Quel décor !

DCIM/100MEDIA/DJI_0007.JPGDCIM/100MEDIA/DJI_0013.JPG

DSC09765

Et puis, en contre-bas, c’est l’accalmie totale, une oasis de fraîcheur aux pieds des colosses de poussière. On passe soudain d’un monde qui détruit toute vie à celui qui l’engendre avec douceur, en quelques dizaines de mètres seulement. C’est surprenant et quelque peu effrayant aussi quand on y pense. Le creux de la vallée est verdoyant de pieds de vignes qui pointent vers l’horizon, la température redescend, on s’y sent bien. La nature joue les contrastes et la rivière qui coule avec vigueur au creux de la vallée ne cesse de nous surprendre, d’où peut-elle bien venir ? Il n’y a pas de neige sur les sommets tout au long de la vallée et pas une goutte d’eau n’émerge de cet air sec, un des plus sec du globe d’ailleurs.

A ce sujet, il y a de nombreux observatoires ici, agrippés aux sommets de ces montagnes, car cet air particulièrement sec et pur offre une vision limpide vers l’espace. De notre côté, nous avons prévu d’aller à la rencontre des astres vers San Pedro de Acatama, c’est apparemment l’idéal pour observer les étoiles.

Durant ces quelques jours nous avons aussi eu l’occasion de visiter une production artisanale de Pisco dans le petit village du même nom. Un alcool à 35° ou 45° selon, élaboré à partir du raisin et qui est délicieux en cocktail : Le Pisco sour ! Miam !

Pour la petite histoire Chiliens et Péruviens se disputent depuis des siècles maintenant la paternité de ce breuvage, et rivalisent d’ingéniosité pour en apporter les preuves aux yeux du monde entier. Chilien ou péruvien, pour nous le goût reste le même, alors à votre santé !

Et comme je vous aime bien, je vous mets le lien ci-contre, essayez vous verrez c’est vraiment délicieux :

http://www.marmiton.org/recettes/recette_pisco-sour-recette-peruvienne_80898.aspx

 

Surprise au détour d’un virage, bizarrement je crois reconnaitre une maison, au beau milieu de nul part. Une maison atypique qui appartient a un monsieur étrange si mes souvenirs sont bon. Aurélie me regarde d’un drôle d’air… ici, t’es certain ?¨Je lui dis que ça me dis quelque chose, oui et au fur et à mesure que je m’approche, mes impressions se confirment. Je l’avais vu dans un reportage à la télé, il y a quelques années. Ça parlait d’un monsieur qui vivait dans une étrange maison et travaillait les énergies cosmiques avec des sons de timbales tibétaines et je ne sais quoi d’autre de bizarre. Et bien voilà, c’était bien là, aussi incroyable que ça paraisse ! Nous avons d’ailleurs rencontré le monsieur qui nous a fait visiter son étrange maison construite par un français qui vie maintenant à Bordeaux. Par la suite il nous a proposé une sorte de médiation mais nous avions du chemin à parcourir… Merci quand même 😉

Le monde est décidément petit…

Nous avons donc poussée l’aventure jusqu’au bout, du bout de cette vallée, puisque que comme vous pouvez le voir sur la photo : ¨Fin del camino¨ , nous étions à la fin de la route. Terminé, tout le monde descend, où plutôt… tout le monde fait demi-tour !

DCIM/100MEDIA/DJI_0024.JPGDCIM/100MEDIA/DJI_0023.JPG

Aaaah la conduite autonome, ça a du bien quand même !

J’espère que nos photos réussiront à vous transmettre ce que nous avons ressentis. Demain nous poursuivons notre route, vers le nord du Chili avec un bus de nuit qui nous emmènera vers Calama (au bout de 15heures) Nous ferons ensuite une pause dans le désert d’Atacama pour commencer à s’acclimater aux hautes altitudes et tester notre aptitude à monter si haut sans souci avant de prendre la route vers le désert d’Uyuni qui fait rêver tant de monde.

DSC09961

11 réflexions sur “La vallée de Elqui ou les prémices du désert

  1. Alain dit :

    Toujours aussi agréable de partager ces moments avec vous. ..
    Ah le pisco-sour !! Que de bons souvenirs. ..anciens (1978)..et là chance extraordinaire d’être arrivés à Machu Pichu à pieds par El Camino Inca un jour de grève générale au Pérou. ..Nous etions 15 sur le site. ..
    Je vous souhaite la même chance
    Bises

    J'aime

    • promeo4 dit :

      Merci Alain,
      Dis donc, partout on nous passons tu y es déjà allé on dirait ! 😉
      Oui j’ai entendu parlé que les Peruviens et les Boliviens ne sont pas des débutants question grève. Ca du être une sacrée aventure ton Matchu Pitchu !
      😉

      J'aime

  2. Laurent dit :

    Coucou , Après tout ce que vous avez vu, je me demande où vous allez pouvoir bien partir en vacances la prochaine fois! Au cap d’Agde peut être…bises Laurent

    J'aime

    • promeo4 dit :

      Oui t’as vu juste, il y avait une atmosphère mystique et ici tous les restaurans, cafes etc. sont décorés avec des étoiles peintes et des constellations… en référence au ciel pur et aux nombreux observatoires.
      Bises !

      J'aime

  3. Michelle COUAVOUX dit :

    je ne sais pas si vous êtes courageux, téméraires ou plus intrépides que la moyenne mais se retrouver dans ces petites vallées encaissées au milieu de l’immensité désertique et bien pour moi, je pense que c’est le mot « flipper » qui me vient à l’esprit.

    Je continue à vous regarder dans mon salon !!!

    Bisous à vous quatre

    J'aime

  4. mamy dit :

    Vous êtes courageux, téméraires mais surtout curieux de tout et découvrir encore et encore. les enfants seront riches de cet enseignement. Expérience que je souhaite au plus grand nombre. Pour l’avoir fait avec vous un petit peu, c’est magnifique. Ce monde est grandiose, il faut le préserver c’est une chose certaine. Gros gros bisous

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s