La vallée sacrée des incas

Cela fait maintenant quelques jours que nous sommes arrivés à Cuzco, ville de taille moyenne, d’environ 300 000 habitants, elle est nichée au beau milieu de la cordillère des Andes à 3 400 mètres d’altitude.

Cuzco était, il y a quelques siècles, la capitale des Incas et l’on peut encore y admirer les sublimes murs originels et le fameux temple du soleil : Qorikancha. Mais Cuzco se sera pour un prochain post, aujourd’hui nous souhaitons vous présenter nos nombreuses virées autour de Cuzco.

Pour se faire, nous avons loué une voiture pendant 2 jours et sommes partis sur les traces des Incas dans de magnifiques paysages montagneux autour de la « vallée sacrée ».

DSC02361

Cette vallée est sacrée car les terres fertiles étaient souvent considérées comme « magiques », contrôlées par des dieux. Grâce à son climat tempéré et traversée par le fleuve Urubamba, la vallée est parsemée de terres fertiles. Les cultures y étaient riches et variées. C’était donc une mine d’or pour l’empire inca. Les terrasses agricoles, construites à l’époque inca sont d’ailleurs toujours utilisées.

Notre première visite a été dédiée à Pisac, un village qui a été construit sur des fondations précolombiennes et qui nous a tout de suite émerveillé avec ses petites ruelles typiques et son immense marché artisanal très coloré. Il est vraiment très beau et propose de nombreux vêtements, tissus, bijoux, maroquineries en tout genre qui ne coûtent vraiment pas grand-chose et vous donne littéralement la fièvre frénétique d’acheter !

Je peux vous dire qu’à ce moment-là on regrette vraiment d’avoir nos sacs à dos pleins !

Au détour d’un étal sur le marché nous avons alors entendu des chants qui montaient dans les airs et semblaient provenir d’une église. Nous avons fini par nous assoir sur un des bancs de l’église et avons assisté à une très jolie messe en Quechua (dialecte des incas toujours utilisé) et les péruviens, très pieux, avaient pour l’occasion revêtus leurs magnifiques habits traditionnels.

Après une pause déjeuner dans un petit restaurant traditionnel à 5 soles (soit 1,25€) le menu ;-), nous avons filés sur un des plus beaux sites archéologiques de la Vallée sacrée des Incas. Ancienne résidence royale de l’inca Pachacutec, on y trouve deux zones différentes. La zone résidentielle, composée d’édifices rustiques, était destinée aux agriculteurs et la zone cérémonielle était destinée à la noblesse. Dans la partie supérieure du complexe se trouve l’Intihuatana, la pierre sacrée où les prêtres incas rendaient le culte au soleil et qui servait également d’observatoire astronomique. L’emplacement est sublime même si l’on a tous failli y laisser nos poumons tellement l’oxygène est manquant. Mais arrivés en haut, la vue sur la vallée et les terrasses agricoles qui strient la colline est impressionnante.

DSC02477

En face de cette construction, on a pu aussi admirer les falaises percées d’excavations. Ce sont les tombes du cimetière de Tankanamarka. Les Incas enterraient leurs défunts avec des objets de valeur, mais elles furent toutes pillées et sont aujourd’hui vides.

DSC02528

Sur le chemin du retour, nous avons fait un arrêt dans le sanctuaire d’animaux de Cochahuasi. Ici, de nombreux animaux maltraités ou accidentés sont récupérés par l’association pour les remettre sur pied avant de leur rendre leur liberté. Enfin….nous sommes restés assez dubitatifs quant à ces explications. Comme par hasard on y trouve un petit panel tout à fait intéressant : Plusieurs condors, vigognes, alpacas, lamas, chat des Andes (sauvage), puma, singes, ours des andes. Mais cela a eu l’efficacité d’amuser les enfants et de voir un condor de près s’envoler, ce qui reste quelque chose de vraiment impressionnant.

Le lendemain, nous avions décidé de partir beaucoup plus tôt car un programme très chargé nous attendait avant de rendre notre voiture. Première destination, le musée Inkariy, où l’on a pu y découvrir 10 000 ans d’histoire des civilisations andines, dont la plupart viennent du Pérou.  Le musée comporte huit pavillons et chacun d’entre eux vous invite à découvrir une civilisation précolombienne dans l’ordre chronologique ascendant : les Carals, les Chavins, les Paracas, les Moches, les Nascas, les Waris, les Lambayeques, et les Chimus/Incas. Il faut savoir qu’autour des Andes, il y avait de nombreuses civilisations qui vécurent à différentes époques et ce n’est pas une chose aisée de rassembler les pièces du puzzle : Quelle civilisation, à quel moment et où ? Heureusement ce musée est une vraie merveille et les pavillons présentent dans une première salle les œuvres d’une civilisation : son art, des céramiques, des vêtements, des coutumes, des croyances, et autres explications plus détaillées les unes que les autres. Et dans une deuxième pièce, une mise en scène sublime explicative : Des mannequins taille réelle représentants les indigènes (il semblent vivants !) dans leur habitat, leurs costumes etc. Une merveille ! Ce musée est très bien fait et permet de comprendre exactement les civilisations et surtout de les replacer dans le contexte de l’histoire.

DSC02611

Momie réelle incroyablement bien conservée

DSC02610

Deformation cranienne, pratique courante à cette époque, mais on ne sait toujours pas pourquoi.

DSC02699

J’ai pour ma part compris quelque chose qui peut être était évident pour tout le monde à savoir que les Incas ont été la dernière civilisation indigène des Andes, rassemblant toutes les autres, de l’Equateur au Chili en passant par le Pérou et la Bolivie (une civilisation immense qui s’étendait sur un territoire beaucoup plus grand que l’Europe).

Après un menu almuerzo (toujours 5 soles) dans le village d’Urubamba, nous avons continué notre périple dans la vallée sacrée par une visite des salineras de Maras. Les salines de Maras abritent des centaines de bassins suspendus en terrasses sur les flancs de la montagne. Des salines en montagne à 3 300 mètres d’altitude ! Rien ne vous interpelle là ? Je ne sais pas, mais pour moi les salines elles sont en Camargue, ou du moins toujours près de la mer non ? Eh bien ici non, une source jaillit et se charge de chlorure de sodium depuis des couches en profondeur, bref c’est extrêmement rare et assez compliqué comme phénomène. Encore exploitées aujourd’hui, les salines datent de l’époque pré-inca et ont été développées au fil du temps. On y trouve aujourd’hui plus de 3000 bassins, utilisés par 800 familles de la région.

DSC02733

DSC02738DSC02740

Quelques kilomètres plus loin se situe le site archéologique de Moray. Celui-ci étonne avec ses terrasses agricoles de forme circulaire, elles rappellent un amphithéâtre. Rien de spirituel ou de mystérieux ici, mais plutôt un site qui prouve l’avancement de la culture inca. C’était, à l’époque inca, un centre de recherche agricole, composé de plateformes circulaires en terrasses créant 20 différents microclimats, avec en prime un système d’irrigation. Avec un écart de température atteignant 15°C entre la plus haute terrasse et la plus basse, ils pouvaient cultiver plus de 250 espèces de plantes provenant des Andes, mais également des milieux tempérés et de la jungle! Il y a même eu la création d’espèces hybrides.

DSC02770

Mais on a su aussi que les incas utilisaient cette architecture en entonnoir pour pouvoir surveiller leurs travailleurs du haut et contrairement à toutes les belles images qu’on peut en avoir, les incas n’étaient pas des tendres et pouvaient même tuer ceux qui ¨tiraient un peu trop au flanc¨ … Ou laaa ! Avec notre année sabbatique on aurait certainement fini en offrande aux dieux je pense… 😉

DSC02775

Puis pour finir, nous avons fait un dernier stop sur le site de Chinchero. Il s’agit d’un village blanc où l’on trouve principalement des maisons construites en adobe (mélange de boue et de paille), des petites rues pavées, des arcs coloniaux et des habitants qui portent encore des habits traditionnels. Chinchero est aussi un site au passé très riche puisque le village remonte à l’époque Inca, comme en témoignent les fameuses terrasses agricoles incas encore utilisées aujourd’hui. On retrouve un grand mur construit en blocs massifs et orné de douze niches, chacune de 2 m de haut et 1,50 m de large. On dit que le mur et les terrasses auraient été construits sous l’Inca Tupac Yupanqui, qui aurait fait de Chinchero son lieu de repos à la campagne. L’église est un des attraits principaux du village. Elle fut construite au 17e siècle sur les ruines d’un palais inca par les espagnols, comme ce fut le cas de plusieurs bâtiments dans la région. Elle a l’air plutôt sobre de l’extérieur, mais l’intérieur est très joli. Les murs et le plafond sont couverts de superbes motifs floraux et religieux (photos interdites malheureusement).

DSC02852

Ce fut une journée riche en découvertes, les villages traversés étaient très pittoresques et les campagnes grandioses, 19h, il est l’heure de rendre notre voiture et de rentrer à l’appartement pour un repos bien mérité.

 

 

12 réflexions sur “La vallée sacrée des incas

  1. Alain dit :

    Merci Pierre et Cie de me faire -un peu- revivre un voyage vieux de 40 ans. …Même si je n’ai pas souvenir des musées -sans doute assez récents- l’ambiance est là !!!
    Vous n’évoquez pas la Chicha ! J’en garde un bon souvenir. ..
    Vivement vos impressions sur Machu Pichu. ..
    Bises

    J'aime

    • promeo4 dit :

      Merci Alain,
      Le musée est récent c’est pour cela qu’il faut que tu reviennes ;! 😉
      La Chicha ? On a pas trop vu de chicha, c’est bizarre, je vais essayer d’être plus attentif.
      Le Matcu Pitchu, c’est pour aujourd’hui ! Trop hâte !
      Biz
      Pierre

      J'aime

      • Alain dit :

        La Chicha, ça se boite -ça ne se fume pas !!- c’est une boisson à base de maïs (??) légèrement fermentée ; nous y étions en juillet, c’est sans doute saisonnier …

        Une fois de plus je vous souhaite le moins de monde possible sur le site de MP… Inti-huatana, « la pierre où l’on accroche le soleil » me pète encore aux yeux

        J'aime

      • promeo4 dit :

        Aaah ben oui je viens d’appendre ça avec notre guide du Machu Picchu aujourd’hui figure toi ! Du coup j’ai bien rigolé et je me suis dit que j’allais passer pour un bourricot à tes yeux… on a fait une journée splendide, je prépare le post pour partager ça avec tout le monde…
        Bises Alain !
        😉

        J'aime

  2. Amandine dit :

    JOYEUX ANNIVERSAIRE P’TIT PIERRE!!!!!!!!!!!!
    Plein de bisous!!!!!!!!!!!!
    J’ai laissé un message sur des N° de tél qui ne doivent pas être les bons…

    J'aime

    • promeo4 dit :

      Oooooh vous ici !, 😉
      Aaah le tel, pas possible. On verra ça en mai à notre retour donc.
      H-2heures pour le Machu Picchu ! Ca c’est du cadeau d’annive !
      Grosses bises,
      Pierre

      J'aime

  3. PHILIPPE BURGARD dit :

    Bon anniversaire Pierre avec un jour de retard, désolé, je n’ai pas ouvert l’ordi hier.Toutes ces belles images que vous nous envoyez nous incitent au voyage.
    Dudule t’es superbe avec ton bonnet de lama, j’espère que tu le mettras au ski l’année prochaine.
    Je vous embrasse fort tous quattre.

    Philou

    J'aime

    • promeo4 dit :

      Merci Philippe !
      C’est gentil de me fêter mes 25ans comme ça ! C’est vrai que Dudule avec son bonnet lama, ça vaut le détour, je lui passe le message.
      On vous embrasse !
      Pierre and co

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s