Le Machu Picchu en cadeau d’anniversaire !

¨Le temps n’existe pas¨ a dit Albert Einstein. Alors aujourd’hui c’est mon anniversaire et j’ai 25 ans voilà !

A peine mes yeux se sont ouverts ce matin que mes deux petits monstres se sont jetés sur moi en criant : ¨bon anniversaire papa ! ¨ Ils avaient hâte de me donner leurs cadeaux qu’ils avaient concoctés en cachette tous les matins à l’aide de ciseaux, crayons et tubes de colle. Les dessins de nos enfants sont toujours les plus belles œuvres d’arts au monde parce que leurs pigments parlent d’un amour simple, pur et sans faille.  Ma journée d’anniversaire ne pouvait pas mieux commencer, choyé par ceux que j’aime le plus au monde !

DSC03373

Et comme le destin peut aussi bien faire les choses, c’est par un pur hasard que nous nous retrouvons sur le calendrier de notre tour du monde, aujourd’hui le 16 mars au Machu Picchu ! Visiter une des 7 merveilles du monde, le jour de son anniversaire avec sa famille c’est plutôt pas mal quand même…

J’ouvre les rideaux de notre chambre d’hôtel qui se trouve au creux de la vallée et là c’est un peu le désarroi, il fait un temps de chien et la pluie à l’air de s’être invitée pour un bon moment. Aïe, là-haut le sommet où se trouve le Machu Picchu est complètement embrumé dans les nuages, je pense aux personnes qui ont choisi l’option matinale pour visiter la citée inca, elles doivent être bien déçues.

De notre côté nous avons choisi l’après-midi, car depuis plus d’un mois que nous sommes sur les sommets de la Bolivie et du Pérou nous avons pu observer ce phénomène récurrent des matinées embrumées et pluvieuses et des après-midi ensoleillées. On croise les doigts pour que la chose se reproduise à l’identique aujourd’hui.

Après un super petit déjeuner dans une boulangerie française (la boulangerie de Paris), nous voici partis en bus avec notre guide français vers le sommet du Machu Picchu. (Machu Picchu signifie d’ailleurs : Vieille Montagne en Queshua) Dans le bus, nous invoquons tous les 4 le dieu du soleil si cher aux Incas, en espérant qu’il fasse cesser la pluie.

Mais à notre descente du bus, c’est avec nos ¨magnifiques¨ ponchos en plastique que nous débuterons la visite, immergés dans les nuages et la pluie du Machu Picchu. Tout le monde est un peu déçu et les enfants font la moue… J’essaie comme je peux de positiver et de remonter le moral à chacun prétextant que l’on a toujours vu dans cette région les nuages s’effacer dans l’après-midi et faire place au soleil. Et puis nous avons le temps, d’ici la fermeture du site à 17h30, je suis certain que ça va se dégager ! Mais je n’ai pas l’impression d’avoir fait mouche avec mes arguments et chacun repart la tête basse et la mine déconfite vers le guide qui nous emmène vers la cité perdue.

DSC03103DSC03138DSC03152

La cité perdue comme dans Indiana Jones, c’est d’ailleurs ici que le réalisateur de la saga a tiré son inspiration puisque c’est un américain de l’université de Yale, Mr. Hiram Bingham, qui a découvert la cité du Machu Picchu en 1911 enfouie sous une forêt tropicale. Regarder la photo, elle parle d’elle-même.

Hiram Bingham

 

Nous arrivons donc sur le site par la fin du chemin que prenaient les Incas depuis leur capitale Cusco, située à 45 kilomètres de là, et entrons par la porte du soleil.

Le Machu Picchu est divisé en 2 parties. L’une agricole avec des terrasses, c’est par là que nous rentrerons et l’autre urbaine où se trouvaient les habitations, les temples et autres lieux de sacrifices. Ce qui frappe à notre arrivée, c’est la grandeur du site (325 km2) et son état quasi parfait, seuls les toits de chaume ont disparues. Il faut dire que chaque édifice a été construit pour résister aux pluies diluviennes, aux glissements de terrain (il y en a beaucoup ici) et aux séismes, c’est tout simplement remarquable l’ingéniosité dont on fait preuve les incas pour préserver leur cité. Leurs constructions ont traversé les siècles sans bouger et c’est là une prouesse incomparable lorsque l’on replace tout ceci dans le contexte historique du XVème siècle.

Selon notre guide, les incas ont mis 40 ans environ pour construire la cité, ils étaient environ mille à casser, tailler, polir les pierres une à une, fournissant un effort qui n’avait d’égal que la grandeur de leur Dieu, le Soleil. Il était tout pour eux, le grand créateur à l’origine de l’univers, des hommes de la Pacha Mama (la terre mère) et faisait germer à chaque saison des légumes et des fruits en abondance. Ils le vénéraient et le remerciait à travers de nombreux sacrifices d’animaux (lamas) et… d’humains. En ces temps, les jeunes filles rêvaient aussi d’être des stars comme aujourd’hui, mais pour se faire, il fallait être l’élue au …sacrifice. Oui vous avez bien lu ! C’était pour elle la plus belle façon de rayonner sur le monde, d’être au sommet, d’être là-haut aux côtés du dieu soleil.

Les fouilles du Machu Picchu ont d’ailleurs révélé de nombreux ossements aux crânes enfoncés, c’est comme cela que les élus étaient sacrifiés, avec un grand coup de pierre sur le crâne… Je ne peux m’empêcher alors, de penser à ce que disait Stephen Hawking, notre dernier grand savant vivant qui s’est éteint il y a quelques jours, sans qu’on en parle plus que ça :

¨Dieu n’existe pas et le paradis non plus¨, ça fait froid dans le dos.

Nous avons appris énormément de choses sur les mystères du Machu Picchu mais plutôt que transformer ce post en leçon d’histoire, je préfère vous mettre le lien d’un documentaire très bien fait, diffusé sur France 5 il y a 1 mois environ et qui vous expliquera le plus important sur ce merveilleux site.

https://replaytvstreaming.com/documentaire/2383-machu-picchu-le-secret-des-incas.html

Il était 14h30 environ quand les dieux ont décidé d’exaucer nos invocations, les nuages ont soudainement commencé à remonter au-dessus du Machu Picchu, comme aspirés à toute vitesse par les cieux, une vision presque surnaturelle. Quelques minutes plus tard, seul le Machu Picchu était ensoleillé, les nuages avaient disparu au-dessus de nos têtes comme par magie, seuls les sommets des montagnes autour de nous étaient nappés d’un blanc cotonneux.

DSC03222

DSC03239

C’est à ce moment-là seulement que nous avons pu vraiment découvrir la beauté du Machu Picchu et prendre la mesure de l’œuvre. Il était là, devant nous, comme un joyau perché dans les cieux. Blottie sur le sommet d’une montagne aux pentes vertigineuses, c’est certainement la plus belle représentation mystique de l’homme que j’ai pu voir dans ma vie. Je ne trouve pas vraiment les mots pour exprimer ce que nous avons ressenti là, mais je peux seulement vous assurer que c’est quelque chose d’unique au monde et que ce lieu ne peut laisser quiconque indifférent.

DSC03268DSC03298

Le Machu Picchu est avant tout une prouesse technique incroyable (voir la vidéo), une ville entière pensée avant sa construction, doublée d’une œuvre d’art mystique. L’art qui rejoint la technique ou l’inverse on ne sait plus, le tout dans un écrin naturel merveilleux. Technique, art, nature, au service d’une seule cause : La vie !

 

Je suis littéralement fasciné par la civilisation inca car il y a comme une cohérence incroyable entre le cosmos, la terre, la nature et les hommes, le tout formant un équilibre solide inébranlable. On retrouve une trinité dans tous les monuments incas qui représente cet équilibre à savoir : Le condor : les cieux / le spirituel. Le Puma: la terre / le pouvoir. Le Serpent: l’eau / la sagesse. En comparaison, pour les bouddhistes, l’enveloppe charnelle et le passage sur terre n’est pas une fin en soi, il faut méditer pour accéder au Nirvana et se débarrasser enfin des impuretés de la vie sur terre. Les incas eux, ont cet équilibre, ce respect des éléments ciel, terre, eau, qui forment un tout, un équilibre avec lequel il faut apprendre à vivre simplement. Le pragmatisme rejoint le spirituel, sans qu’il y en ait un plus fort que l’autre, j’aime bien cette idée. Je ne sais pas si j’ai raison, mais c’est ce que je ressens en tout cas. C’est aussi pour cela qu’aller à la rencontre de ces civilisations perdues en Amérique du sud est une expérience magnifique. Cela modifie votre manière de voir les choses, même ce que l’on a appris dans nos livres d’histoire en prend un coup ! Ici, on se remet en question, on est séduit par ce que l’on n’imaginait pas et l’on peut expérimenter un voyage vers d’autres horizons, pour peu que l’on soit curieux et ouvert à la différence. Le Machu Picchu c’est tout ça à la fois, comme la cerise sur le gâteau pour nous après ces quelques mois passés en Amérique du sud.

DSC03367

DSC03360

IMG_2529

Et pour ceux qui n’imaginent pas l’ingéniosité des incas, voici une petite vidéo qui vous aidera à comprendre un peu. Il s’agit d’une fontaine construite par les incas à Ollantayambo (où nous sommes passé avant d’arriver au Machu Picchu) Cette fontaine présente l’incroyable faculté de pouvoir régler son débit d’eau en passant simplement son doigt sur la pierre. Aujourd’hui encore, on ne sait pas comment ça marche…

 

On allait oublier ! Petite mention spéciale pour l’Indio-Feliz, un restaurant au village du Machu Picchu qui est devenu notre cantine pendant 2 jours. Il faut dire que Patrick le propriétaire qui à l’air d’avoir eu une dizaine de vies, a été adorable avec nous et nous a reçu chaque jour comme si l’on était de la famille.
Apéro, dessert offerts et cadeaux pour les enfants. Je crois que l’on a jamais été reçu de la sorte dans un restaurant. Alors merci Patrick pour ce si beau repas d’anniversaire !

15 réflexions sur “Le Machu Picchu en cadeau d’anniversaire !

  1. promeo4 dit :

    Sophie, Sophie !
    Merci !
    Oui, coup de cœur en tout cas pour moi et je pense peut être aussi pour Aurélie. Y a tout ici, des paysages extrêmes et très variés, couplé à une culture complètement différente de ce qu’on a pu connaitre jusqu’à aujourd’hui. Beaucoup de diversité, de couleurs et de chaleur humaine ! Un cocktail qui est magique pour ma part.

    Bises à vous 4 !
    Pedro and co…

    J'aime

  2. Alain dit :

    Merci de me permettre ce « petit » saut en arrière dans le temps. ..Quelle merveille que ce site..Vous avez eu le soleil et -au vu des photos- peu de monde…Vous n’êtes pas montés à Wayna Pichu. .?

    Gamin j’en rêvais, comme d’Angkor, de Petra et de …Tombouctou…Il me manque Petra et Tombouctou..

    J'aime

    • promeo4 dit :

      C’est vraiment une merveille comme tu dis. J’ai adoré, on est littéralement transporté sur ce site !
      Et figure toi que j’ai oublié de mentionner que nous avons eu une chance extraordinaire puisque nous sommes arrivés la veille et le lendemain le train était bloqué à cause de la pluie pendant la nuit et les éboulis. Du coup les trousites n’ont pas pu venir, résultat nous avons fait le Machu Picchu avec très peu de personnes. Nous avons fait la fermeture du site et nous étions environ 10 personnes dispersées sur le site. Incroyable !
      Petra, je veux absolument voir ça et les cités sumériennes aussi…Pour une prochaine fois !
      Bises
      Alain !

      J'aime

  3. Michelle COUAVOUX dit :

    Nous te souhaitons un très bon anniversaire Pierre.

    je ne pense pas que tu puisses rêver plus beau cadeau.
    Quel site majestueux, quelle belle photo d’anniversaire avec tous tes amours et le Machu Picchu en arrière plan juste baigné d’un trait de lumière !

    Les dieux Incas ne doivent pas être loin…

    Enormes bisous à tous

    J'aime

  4. laure romeo dit :

    Le Dieu du soleil était là pour ton anniversaire ! Les photos sont juste incroyablement belles et merci pour ton récit, on ressent toutes vos émotions !
    Très mignons tous les dessins plein de cœur pour le papa, les loulous sont des merveilles

    Des gros gros bisous

    J'aime

  5. Franck dit :

    Hello Pierre, je te souhaite un bon anniversaire ! le machu picchou en guise de cadeau c’est pas mal ! ici il fait frisket pour la saison mais les aperos en terrasses c’est pour bientôt. Biz franck

    J'aime

  6. Jean-Marc MORIN dit :

    Toutes ces merveilles qui attisent la curiosité, une question en emportant une autre, mais il vous faudra une année de plus de congé sabbatique pour décanter tout cela ?
    Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices !
    Suspendez votre cours :
    Laissez-nous savourer les rapides délices
    Des plus beaux de nos jours !

    J'aime

    • promeo4 dit :

      Oui c’est un peu ça… On ne sait pas si l’on pourra digérer tout ça correctement, ce qu’on en retiendra, c’est une question que l’on se pause. Qu’est ce que ce voyage changera en nous ? Le temps fera son travaille comme d’hab, on ne peut pas tout contrôler, on verra bien 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s