Loreto, une journée inoubliable…

Et voilà, nos 10 jours en compagnie de nos amis québecois se terminent déjà! C’est passé à une vitesse incroyable, mais nous avons su profiter un maximum de ces belles journées passées ensemble. La veille du départ, un extra était de rigueur pour marquer notre amitié et c’est autour d’une bonne table au cœur de La Paz que nous avons célébré cela ! Merci encore d’être venus nous retrouver ici Rebecca & Co. On espère vous revoir très vite dans vos contrées canadiennes ou en France !

Le lendemain, c’est donc de nouveau à 4 que nous avons repris la route pour continuer notre exploration de la péninsule, mais vers le nord cette fois-ci. Sur notre chemin, le soleil brûle, le bitume forme des mirage sur la chaussée et la chaleur est insoutenable. Au dessus de nos têtes les vautours rodent et nous accompagneront tout au long de notre parcours, on a l’impression d’être dans un décors de western à la Sergio Leone, il ne manque plus que les indiens. Nous traverserons le fameux désert de cactus, un paysage fascinant de plaines, de collines et de canyons où seul les bras épineux de ces drôles de plantes dépassent de l’horizon sur des centaines de kilomètres.

L’éternel printemps de la Basse Californie est un délice depuis notre arrivée. Ses réserves naturelles, son écosystème exceptionnel, ses rivages de sable blanc et ses eaux turquoises continuent de nous émerveiller et c’est à Loreto, petite ville localisée à 350 kilomètres au nord de La Paz que nous avons décidé de poser nos valises pour 2 nuits.

IMG_3073

Paisiblement nichée sur les rivages du golfe de Californie, le centre historique de Loreto est un peu l’image typique que l’on se fait d’un village mexicain. L’atmosphère y est douce sur la place centrale, les oiseaux chantent et leurs cris viennent se mêler à ceux des enfants qui virevoltent comme des papillons fous autour du kiosque de la place. Les bougainvilliers viennent comme d’habitude ornementer les façades au passé colonial, de leur rouge ou rose flamboyant. Cet endroit fait partie de ces rares lieux où l’on sait que l’on va s’y sentir bien au premier coup d’œil, je suis certain que vous avez déjà ressenti cette impression par une matinée ou un soir d’été, où la température est délicieuse sur votre peau, la lumière est claire et pure. Au détour d’une place d’église ou bien sur une terrasse ombragée, ce moment merveilleux et rare où l’on a l’impression que tout est à sa place au bon moment, et l’on a envie d’arrêter le grand sablier pour savourer toujours plus longtemps cet instant.

La petite place centrale de Loreto, c’est tout ça à la fois, à ceci près que nous sommes dans un décor mexicain cette fois-ci.

Nous sommes chanceux, car notre petite chambre d’hôtel se trouve sur cette place au beau milieu de ce tableau impressionniste et on compte bien en profiter.

Loreto est aussi la première ville de Basse Californie à avoir accueilli une mission et son église coloniale est là pour en témoigner joliment.

Au détour de notre promenade dans les ruelles de Loreto, nous sommes allés nous renseigner et négocier (on commence à être des experts en la matière) les tarifs pour une promenade en mer où paraît-il nous pouvons rencontrer des baleines. Une fois les négociations faites auprès d’agences qui n’hésitent pas un instant à gonfler les prix avec des prétextes plus ou moins bidons et quelques fois bien risibles, nous déciderons de les éviter et de nous rapprocher directement ¨des marineros¨, histoire d’éviter les intermédiaires et d’obtenir des prix plus raisonnables (on commence à connaitre la musique et à avoir les bons réflexes)

Nous finirons par rencontrer Alfredo, un ancien pêcheur qui nous propose exactement le même circuit que les agences mais 30% moins chère. Banco ! Le rendez-vous est pris pour un départ de la Marina, le lendemain à 8h00.

DSC04774

La mer est d’huile lorsque l’embarcation s’est mise à fendre les flots, le soleil encore bas dans le ciel, nous laissant présager une journée torride. A l’horizon, les silhouettes ocres des montagnes désertiques paraissent flotter entre deux mondes, coincées entre deux nuances de bleus, celui sombre de la mer et l’autre éclatant du ciel. Nous sommes encore une fois sous le charme de la mer de Cortès qui n’en finit pas de nous émerveiller, nous savourons l’instant, bercés par le vrombissement du moteur, cheveux aux vents. Les enfants à la proue du bateau n’en loupent pas une miette et tels des vigies perchées sur leur poste d’observation, ils seront les premiers à nous annoncer l’arrivée des dauphins, suivis de près par une énorme baleine à bosse.

DSC04871DSC04797

DSC04830

Se retrouver là, par une belle matinée, au beau milieu du golfe de Californie à observer le ballet d’une baleine escortée par environ 80 dauphins qui sautent de toute part, il faut pratiquement se pincer pour ne pas croire que nous sommes en train de un rêve, tellement c’est beau ! Encore un moment exceptionnel dans notre voyage qui n’en finit plus de nous séduire.

Voici la vidéo de Jules avec son drone qui est peut-être la plus belle qu’il ait faite jusqu’à présent et sans aucun doute la plus périlleuse aussi. Et oui, Il a fallu qu’il décolle depuis l’embarcation en pleine mer pour suivre les dauphins et la baleine, à la bonne vitesse et venir atterrir sur le petit pont du bateau, en mouvement un peu plus loin sur la mer. Pas facile, croyez-moi ! La vidéo est une peu longue mais c’est une merveille jusqu’à la fin !

 

Je vous avais dit aussi que si nous avions une nouvelle occasion de nager avec les lions de mer, que je ne les raterai pas cette fois-ci avec ma go-pro. Eh bien voilà, c’est fait ! L’eau était glaciale (ce qui me vaut d’ailleurs une nouvelle bronchite, décidément je suis le plus fragile de la famille) mais peu importe puisque nous avons pu nager encore une fois avec les lions de mer (enfin Aurélie a fait un petit saut rapide car l’eau était vraiment gelée). Je ne regrette pas ma bronchite, même si je suis flapi depuis trois jours maintenant, car c’était peut être ma dernière occasion de nager avec ces animaux et cette fois-ci ils étaient vraiment ¨foufous¨ en plus. Le premier d’entre eux m’a d’ailleurs fichu une sacrée frousse lorsque je l’ai vu remonter vers moi comme une balle, la gueule ouverte par environ 15 mètres de fond. J’ai dû esquisser un geste brusque avec mes palmes pour qu’il s’échappe soudainement. Je ne sais pas s’il avait envie de me croquer, mais ça y ressemblait un peu quand même…

Regardez plutôt la video…

DSC04938

Heu… le lion de mer, c’est celui sur le rocher, vous trompez pas… 😉

DSC04931

Ensuite, il y en avait un qui apparemment avait envie de s’amuser un peu. Il virevoltait comme un fou autour de moi et venait quelque fois me foncer dessus jusqu’à me frôler et changer de trajectoire au dernier moment. Un peu comme un chien qui vient vous chercher pour s’amuser avec vous, c’est l’impression que j’en ai eu en tout cas. Un moment unique et merveilleux passé avec ces drôles d’animaux que je n’oublierai pas.

Voici la vidéo  (écouter le son qu’ils émettent sous l’eau ! ).

Cette petite parenthèse ludique terminée, nous avons sillonné les jolis rivages d’une île volcanique, Isla Coronada, pour venir nous échouer à quelques lieux de là, sur une plage d’eaux cristallines et de sable blanc, encore le paradis, toujours le paradis…

DSC04926

DSC04923

Nous passerons quelques heures sur l’île à nous baigner et à explorer les environs, nous délectant des couleurs de ses rivages avant de rejoindre notre port d’attache à Loreto vers 14h dans l’après-midi.

DSC04993DSC04998DSC05003DSC05008DSC05012DSC05018DSC05020DSC05027DSC05063DSC05037DSC05035

La tête remplie de rêve et (et de sable pour Jules…), galvanisés par l’idée d’avoir passé une journée d’exception, nous sommes allés retrouver notre petite place centrale pour nous rafraîchir à l’ombre des bougainvilliers, soleil couchant.

Quelle journée !

Petit oubli dans notre dernier post. Nos amis québécois lors de notre ballade en mer à La Paz ont cru voir une chose bizarre :  « Ben voyons donc ! Des pancakes volant sur la mer, tu peux tu le croire ça toi ?! ¨  C’était en fait des raies qui sautaient au dessus de l’eau et retombaient comme des crêpes en émettant un gros splash ! Étrange spectacle qu’aucun scientifique ne sait expliquer à ce jour d’ailleurs… En voici une petite vidéo.

J’espère que mes amis québécois ne nous en voudront pas pour cette petite boutade, on vous embrasse ! 😉

5 réflexions sur “Loreto, une journée inoubliable…

  1. Michelle COUAVOUX dit :

    Images d’exception pour un voyage d’exception ! vous respirez le bonheur
    l’envie est est vilain défaut mais quand même je vous envie…
    plein de bisous

    J'aime

  2. laure romeo dit :

    Magnifiques vidéos et le son sous l’eau c’est top ! d’ailleurs ont entend même les rires de Pierre sous l’eau !!!
    Jules félicitation pour ton film en mer, c’est vrai qu’il faut de la maîtrise !!!
    A la fond la caisse !!!!!!!!!!!!!!
    Gros bisous

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s