Des français à La Paz, Rancho Cactimar…

Vous rappelez-vous de Géraldine et Benoît que nous avions rencontrés sur une plage à Bali ? Un couple fort sympathique avec qui nous avions passé quelques jours très agréables sur l’île de Nusa Lembongan. Geraldineet benoit

Au détour d’une de nos conversations, ils nous avaient conseillé de rencontrer leur ami Jean-Christophe qui vit dans un ranch près de La Paz, une fois que nous serions en Basse Californie. Les étoiles plein les yeux, ils nous avaient aussi expliqué que l’endroit où il vivait avec sa femme Marjorie était magnifique et qu’ils organisaient des journées inoubliables à cheval, des ¨randos ¨en kayak à la rencontre des requins baleines, etc.

Nous avons donc suivi leur conseil et nous voilà aujourd’hui sur la route déserte de San Juan de la Costa, au nord de La Paz, en direction de notre point de rencontre, le kilomètre 11 où Jean-Christophe nous attend.

La journée promet d’être inoubliable encore une fois, le soleil est radieux au beau milieu d’un bleu immaculé, les dunes de sables au bord de mer se mélangent au cactus et aiguisent déjà notre appétit d’évasion, mais c’est sans compter cette rencontre imprévue qui nous pris par surprise…

Nous les avons croisés pourtant, quelques kilomètres en amont sur la route sans que rien ne se passe, mais les bandits de ce genre sont très expérimentés, ils ont tout de suite vu nos visages de gringos (d’étranger), des visages blancs, synonymes de ¨tiroir à caisse¨ pour eux. Stratégiques comme des chasseurs de prime, à l’affût de leur proie, ils nous ont tout d’abord laissé filer sur cette longue ligne droite au bord du désert sans bouger, nous laissant disparaître plus loin sur le relief de l’horizon, laissant faire les choses, pour dans un deuxième temps, nous pister doucement, de très loin, afin de mieux nous prendre par surprise.

Il est 10h20 environ, lorsque les flashs bleues et rouges viennent scintiller dans mon rétroviseur. Je jette immédiatement un œil sur mon compteur : 100km/h, ça ne devrait pas poser de problème me dis-je, mais au même instant je comprends aussi qu’avec ce genre de voyous en uniforme, ici au Mexique, il n’y a pas d’échappatoire possible, la raison, la logique et même les faits, ne peuvent l’emporter sur la corruption. On m’avait prévenu que ça risquait de se passer… On y est.

Je décide donc de stopper le véhicule et de me ranger sur le bas-côté observant mon prédateur resserrer l’étau sombre des ailes de la pègre sur nos pauvres têtes innocentes. Il s’agit de la Police de l’état, (j’apprendrai plus tard qu’ils ne sont même pas habilités à faire des contrôles routiers, ceux-ci étant réservés à la Police fédérale), une des polices les plus corrompues apparemment. Le flic s’approche, je descends la vitre, il ressemble à un gros porcelet en uniforme, il est énorme et ses joues boutonneuses sont bouffies, je m’attends à ce qu’il emploie un ton grave et essaie d’impressionner sa proie pour obtenir son butin au plus vite, mais il n’en est rien. Une petite voix douce à ma grande surprise,  sort de cette énorme corps, elle parait venir d’une autre personne et ses yeux tous ronds donnent davantage l’impression d’appartenir a une brebis qu’à un prédateur. Il faut dire que les mexicains sont plutôt du genre tendre, gentils par nature ils ne sont jamais agressifs, mais lorsqu’il me dit que je roulais à 160 km/h environ, je comprend néanmoins que le jeu macabre a commencé. Je n’essaye pas de nier ce qu’il me dit, même si c’est évidemment faux, car je sais que c’est une perte de temps puisque l’infraction est un prétexte afin de nous soutirer des pesos. Le jeu allait maintenant consister à ne pas nous gâcher la journée en évitant tout d’abord de ne pas rater notre rendez-vous et ensuite en tentant de diminuer l’appétit de l’ogre corrompu, qui ne lâchera pas, tant qu’il n’aura pas obtenu son magot, quitte à nous pourrir la journée s’il le faut.

Excès de vitesse, cumulé au fait que nous n’avons pas nos papiers avec nous (eh oui, c’est la première fois que nous les oublions, incroyable !) il nous dit alors que cela nous coutera 3 200 pesos et 2 heures de temps au poste de police. Aïe ! On se dit que ça va faire mal au portefeuille quand même. Au préalable, il nous avait posé un tas de questions et savait évidemment que nous avions rendez-vous pour une journée d’excursion, le piège se refermait sur nous petit à petit. Nous étions pressés, avions une journée d’organisée, une proie facile en quelque sorte. Nous décidons alors, comme il l’attendait, de lui donner de l’argent directement pour qu’il nous laisse partir, nous ne voulons pas rater notre journée, ce qu’il accepte évidemment sur le champ. C’est à cette instant qu’Aurélie sort 2 000 pesos (90euros) du portefeuille un peu trop rapidement (c’est une somme trop importante), mais trop tard le mal est fait, il les a vus ! On lui dit que nous n’avons que cela sur nous. Trop content du cadeau, notre cher ¨bad cop¨ accepte gentiment nos billets et nous laisse partir aussitôt. Le Mexique comme tous les autres pays d’Amérique du sud n’échappe donc pas à la gangrène de la corruption qui sévit à tous les étages et contribue à appauvrir ces pays ou l’individualisme est déjà roi.

2 minutes plus loin, Jean-Christophe nous attend sur sa moto au kilomètre 11, notre belle journée va enfin pouvoir commencer, laissant derrière nous cette mésaventure. Ça m’aura permis au moins de m’amuser un peu sur un thème d’écriture différent … 😉

Jean-Christophe et Marjorie, un couple installé près de La Paz depuis 12 ans, vivent depuis 4 ans maintenant dans leur ranch avec une magnifique petite Lucy qui a 4 mois. Originaires de Lyon (encore !), ils ont décidé de plaquer leur vie moderne en France après leurs études pour tenter l’aventure vers des horizons davantage en accord avec leurs ressenti,s leurs envies, leurs rêves. Proche de la nature et loin du confort matériel, ils se sentent bien ici, blottis dans le creux d’une dune sur les rivages de la mer de Cortès et on les comprend ! Il n’y a aucun bruit à l’horizon, à part le bruissement des vagues au loin, connecté à l’immensité du désert d’un côté et celui de la mer de l’autre, le lieu est d’une zénitude incomparable. Jean-Christophe et Marjorie présentent aussi un sourire éclatant qui est communicateur, le sourire des gens heureux, le sourire de ceux qui ont eu la clairvoyance d’orienter leur vie vers ce qu’ils aiment, sans compromis. Le sourire de ceux qui ont su se débarrasser des visions standards de la société, des schémas établis, des modes de pensées prémâchés, le sourire de ceux qui refusent d’écouter leurs peurs pour accomplir coûte que coûte leur légende personnelle, leur rêve. Voilà ce que nous avons ressenti en les rencontrant en cette belle journée. Certains disent que l’on peut ressentir les ondes positives ou négative d’un lieux, je ne sais pas si c’est le terme que j’emploierai, mais une chose est certaine, avec  Jean-Christophe, Marjorie et la petite Lucy dans cet endroit, on s’est sentit magnifiquement bien et c’était même difficile d’en partir ! Alors que nous nous connaissions à peine.

DSC05310

IMG_3139                              machine à laver au ranch: on pédale, ça tourne et ça lave!!!

Rencontrer des gens comme cela à l’autre bout du monde qui vivent ce que d’autres rêvent, larguant les amarres de tous repères acquis pour aller chercher leur bonheur, là où ils l’ont décidé, je trouve ça à la fois impressionnant et magnifique.

Aux petits soins avec nous, ils nous ont emmené faire une balade en kayak sur la mer, puis nous ont préparé un très bon déjeuner de tortillas et de guacamole, que nous avons partagé tous ensemble sur leur terrasse ombragée face à la mer.

Un peu plus tard dans l’après-midi, notre journée s’est poursuivie par une randonnée à cheval dans le sable au milieu des cactus, tels des cowboys au far-west, pour se terminer sur la plage, enivrés par les embruns de la mer. Une sensation de liberté délicieuse.

Attention rigolade 😉

Il est 20h00 lorsque nous nous quittons, avec pour notre part cette sensation rare de s’être déjà connus auparavant…

DSC05415DSC05414

Nous sommes repartis avec la sensation d’avoir passé un moment rare, loin du tourisme de masse à coût de dollars, la tête pleine d’images et le cœur joyeux. Mais la journée n’était pas finie, comme pour contrebalancer autant de joie, il fallait qu’une tuile nous tombe dessus. C’est au détour d’un virage sur le sentier que notre Volkswagen a fait un petit ¨boum¨sur l’avant du capot, en replongeant derrière une bosse de sable. Quelques mètres plus loin, le voyant d’eau chaude s’est allumé sur le compteur et la panne était là. Le radiateur venait de prendre un coup par-dessous et l’eau s’en était échappée entièrement.

Décidément, il n’y a que Toyota qui ne tombe pas en panne, le choc n’était pourtant pas sévère mais ça aura été suffisant pour immobiliser le véhicule.

Je peste ! La prochaine sera une Toyota, dans ce genre d’environnement, il n’y a que ça qui tienne la route !

Nous voilà donc dans le noir complet, sur le bord d’une route désertique sans âme qui vive. Jules panique, comme à son habitude et commence à pleurer. Nous décidons d’appeler Jean-Christophe à notre secours, qui connait bien la situation et la négligence de certaines compagnie de location comme Herz Mexique.

Après maintes discussions avec le service d’assistance, la dépanneuse ne viendra jamais malgré le fait qu’ils nous aient promis le contraire et que nous ayons payé le pack assurance complet… Nous sommes au Mexique et rien n’est pareil…

Minuit, toujours pas de dépanneuse, les enfants s’endorment, il fait froid dans le désert et nous décidons avec Jean-Christophe de passer à l’action car Herz n’en rien à faire de nous.

Au bout de quelques minutes, Jean-Christophe reviendra avec une corde de remorquage qui nous permettra de laisser la voiture dans une station service, en sécurité ? Jean-Christophe, adorable, finira par nous ramener chez nous, à La Paz.

Ce qu’on retiendra de cette journée c’est une belle rencontre et des moments authentiques inoubliables qui marqueront notre voyage c’est certain.

Merci Jean-Christophe et Marjorie !

Et pour ceux à qui cela donnerait des envies d’escapade, Jean-Christophe et Marjorie organisent des autos-tours dans cette magnifique région qu’est la Basse Californie du sud. Le principe, ils vous organisent le périple, organisent toutes les excursions, réservent les hotels et la voiture avec des prestataires de confiance, mais vous faites le tour à votre rythme, seuls, loin des touristes américains! http://www.mexcapade.com. Pour la journée au ranch allez visiter leur site http://www.cactimar.com

DCIM/100MEDIA/DJI_0074.JPG

 

 

 

17 réflexions sur “Des français à La Paz, Rancho Cactimar…

  1. Laure Romeo dit :

    Mince j’ai cru lire un vrai thriller là ! C’est un peu flippant ces bandits mais ouf ! Tu as gardé ton sang froid car te connaissant tu aurais pu lui botter le cul t’es un marseillais toi !
    En plus depuis mardi plus de post alors je me suis dit en te lisant que vous étiez passés par la case prison! Sinon une journée inoubliable pleine de pleinutide à ce que je vois 😊😍
    Et hop une panne ! Bon c’est un truc de dingue cette journée c’est un ascenseur d’émotions 😳 normal que Jules panique un peu finalement non ?
    Des gros bisous et attention aux gringots ! 😘😘😘😘

    J'aime

  2. promeo4 dit :

    Oui, enfin lui botter le cul quand même pas, j’avais pas envie de finir enterré dans le sable au pied d’un cactus. Les policiers ici, ils sont imprévisibles…
    Sacrée journée oui, chargée en émotion et c’est aussi ça qui fait qu’elle était intéressante.
    Bises

    J'aime

  3. BROQUET dit :

    Coucou les amis !
    Voilà une belle journée avec Jean-Christophe et Marjorie ! Nous sommes super contents que vous ayez passé un bon moment en leur compagnie et je ne suis pas étonnée qu’une belle complicité soit née !
    Partir à l’autre bout du monde pour faire coller sa vie avec ses valeurs réclament une bonne paire de « corones » !!!
    Pour ceux et celles qui seraient intéressés par une aventure hors des sentiers battus en Basse Californie voici un lien vers le site de Jean-Christophe et Marjorie : https://www.mexcapade.com
    Un peu de pub mais ils le valent bien !
    Ben & Gé

    J'aime

  4. Guillaume Blanchin dit :

    Allez les loulous, il va être temps de rentrer si les tuiles commencent! De très belles photos et toujours cette écriture captivante (projet de reconvertion Pierre?). Nos vemos en Mayo los amigos !!! (Bon ca sera un peu moins exotique qd même!) . Bises de toute la famille Blanchin

    J'aime

  5. Marike dit :

    Un peu un air de Sergent Garcia votre détrousseur, non ?
    Montagne russe des émotions quand même…. ça fait drôle à lire alors à vivre, quelle aventure !
    Prenez soin!! Os queremos! bisous les copains

    J'aime

  6. Barbé/Pennacchio dit :

    Bon une sacrée journée à rebondissements ,chargée d’émotions. In ne vaut mieux pas faire les malins avec ce genre d’individu ces crapules !!!
    Belles photos un joli endroit,
    Tu pourras écrire une livre après ce voyage.

    J'aime

  7. Gisl dit :

    Et alors ces papiers ils étaient où,? ? au bureau à Montauroux ou chez Toyota..? Enfin avec des vrais bandits comme je l’ai cru au début de l:histoire ,vous rentriez en tite tenue et plus besoin d’enregistrer des bagages hi.hi hi. Tout légers les oiseaux migrateurs ! Allez Vous poussez jusqu a Los Angrlrd USA d:un coup d’ailes pour rendre visite à nos expatriés. Bonne route sans encombre, 😘 gisl

    J'aime

  8. Thomas dit :

    Entre moments sublimes et aventures flippantes…je retrouve tous les ingrédients d un excellent trip mexicain. Rien ne vaut un bon ascenseur émotionnel face à la mer de cortes.
    Bise à vous 4

    J'aime

  9. Cecile dit :

    Coucou, On avait le même genre de policier en Inde. Ils arrêtaient les voitures avant le dejeuner (pour s’offrir le repas) ou en fin de journée (avant de rentrer chez eux). L’astuce etaent de leur demander un pv ce qu’ils ne voulaient evidement pas faire faute d’infraction ! 😉 Bref, quelle belle journée finalement ! Bises à vous

    J'aime

  10. happytrip1234 dit :

    Alors ça c’est de l’aventure! C’est presque un tour du monde en condensé, c’est-à-dire ces petits tracas et problèmes mais après c’est que du bonheur puissance 1000! Super les photos et les textes of course, comme d’hab!
    Biz des parisiens!

    J'aime

  11. mamimu dit :

    Trop peur en lisant cet épisode ! Quel suspense….et quelle chance aussi de s en sortir si bien . Bravo pour le sang froid et l analyse de la situation ! Encore de l’envie et du rêve en vs lisant ….( en retard de lecture car j etais à Val Tho avec julien et Joël )

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s