Hervey Bay et ses baleines à bosse

Ces deux derniers jours, nous étions à Hervey Bay, encore un peu plus au sud sur la côte est australienne. Hervey Bay est à priori un des meilleurs endroits au monde pour aller à la rencontre des baleines à bosses, qui migrent du nord de l’Australie jusqu’en Antarctique de mai à Fin octobre. Ouf ! Nous sommes dans les temps !

Nous embarquons sur un bateau, type gros catamaran avec une quinzaine d’autres personnes, il est 13h nous voilà partis pour 4h de navigation. Hâte de croiser ces géants des mers, nous sommes tous les 4 postés sur la proue du navire et scrutons l’horizon d’un œil aguerri. Le soleil n’est pas de la partie, mais emmitouflés dans nos coupe-vent tout devrait bien se dérouler. Après une toute petite heure de navigation, au large des côtes de la belle Fraser Island, à profiter de notre « afternoon tea », et des cookies (tout est toujours très bien organisé sur les excursions en Australie), une première baleine fait son apparition, droit devant nous, à une cinquantaine de mètres du bateau. Elle nous accueille avec des sauts majestueux. Nous avons beaucoup de chance car ces sauts sont rarement au rendez-vous. Nous sommes tous ébahis par l’ampleur et le bruit qu’elle fait lorsqu’elle replonge dans l’eau. C’est parti pour trois heures de contemplation autour des mammifères, nous les mitraillons avec nos appareils photos pour tenter d’avoir LA photo. Nous changeons à plusieurs reprises de spots, pour aller trouver les mamans et leurs petits qui sont généralement plus actifs que les mâles. Nous en trouverons plusieurs tout au long de notre balade et ne nous lasserons jamais de les voir jouer avec l’eau, tourner au tour du bateau, sauter et taper avec leurs queues sur l’eau. Parfois même à nous faire coucou avec leurs nageoires, d’après Jules…

Grâce à des micros sous l’eau, nous avons même pu également apprécier le chant de ces baleines. Seuls les mâles chantent, et uniquement pendant la période de reproduction, certainement un langage pour séduire les femelles (aucune étude scientifique ne peut toutefois le certifier).

La baleine à bosse peut atteindre jusqu’à 14 mètres à l’âge adulte et peser jusqu’à 40-45 tonnes. Elle est facilement reconnaissable parmi les autres baleines, car leur tête est couverte de « tubercules », qui sont des protubérances. Lorsque la baleine fait surface et expulse par son évent (petit trou au-dessus de la tête) l’air provenant de ses poumons, le souffle provoque un gros nuage pouvant atteindre 3 mètres. Nous avons pris d’ailleurs une petite douche fort sympathique !

 

C’était encore une fois une après-midi magique à la rencontre d’animaux sauvages que nous ne reverrons certainement plus de notre vie. L’Australie à ça d’unique, la nature, la faune et la flore y sont resplendissants !  Les enfants ont adoré ce spectacle et les parents tout autant !!

Le lendemain nous avions booké une excursion à la journée en 4×4 sur Fraser Island. La fameuse île de Fraser, dont nous avions maintes et maintes fois entendu parlé en bien. Il s’agit de la plus grande île de sable au monde, avec une superficie de 1840 km2, Nous avions donc hâte nous aussi de la découvrir. Réveil à 6h45, tout petit déjeuner avalé, nous embarquons à 7h30 à bord d’un bus qui nous emmène prendre le ferry, avec pas mal de touristes comme nous 😉 30 minutes de bus et 1h de ferry plus tard, nous voilà enfin débarqué sur la fameuse « Fraser island ». Le soleil, sur qui nous comptions pour magnifier les paysages, n’est malheureusement pas de la partie. Nous montons à bord d’un 4×4…Pas du tout celui auquel nous nous attendions. En effet il s’agit là d’un camion aménagé en bus type camion du Paris-Dakar ! L’engin est énorme avec ses grosses roues.

 

fraser-explorer-tours.jpg

Lorsque nous avons aperçu quelle « route » ou plutôt quel chemin de sable nous devions emprunter la surprise fût général et encore davantage lorsque nous nous sommes fait balloter dans tous les sens comme des pantins sur la route. Finalement nous nous habituons rapidement à ce drôle de moyen de transport et nous voilà partis… pour beaucoup de route !! La journée se résumera à de furtifs arrêts sur les plus beaux spots de l’île. D’abord au Lac Mc Kenzie: superbe lac d’eau douce, à l’eau cristalline et sable blanc de blanc! Malheureusement le soleil n’étant pas avec nous, les couleurs ne sont pas aussi incroyables que prévu.

Le temps de se poser un peu et 30 mn plus tard, il est déjà temps de repartir pour notre prochaine étape, Central Station. Elle était autrefois une petite ville avec même une école de 12 élèves, mais n’est plus aujourd’hui qu’un camping pour touristes et aire de pic-nic. Nous profiterons de cet arrêt pour une balade dans la jolie forêt tropicale, le long d’une rivière à l’eau transparente. A tel point, qu’on a du mal à distinguer l’eau.

Après une courte pause déjeuner attablés avec des australiens peu loquaces cette fois-ci (ce qui est rare !), nous reprenons la route, enfin….la plage ! La route sur laquelle on peut rouler le plus vite sur l’île n’est autre que la plage ! 80km/h autorisé. C’est assez fun.

Nous nous arrêterons à plusieurs autres spots : Devant l’épave d’un paquebot de 121m, le SS Maheno, navire hopital de la première guerre mondiale, coulé par un cyclone en hiver 1935 et devant des formations de sables colorés, mais juste le temps de prendre une photo !

et enfin, dernier arrêt à Eli Creek, petite rivière d’eau fraiche dans laquelle on fera les enfants et moi la petite balade à pied. 30 mn top chrono, le temps de la balade et de « l’afternoon tea » et nous devons déjà repartir, pour 1H30 de chemin pour retrouver le ferry et repartir sur le continent australien.

Bilan de cette journée, Fraser Island est en effet une jolie île. Mais nous qui n’aimons pas vraiment les tours organisés, cela nous a conforté dans notre idée. Suivre comme un mouton ce qu’on nous dit de faire toute la journée, ce n’est pas pour nous ! Beaucoup de trajets et malheureusement pas vraiment le temps d’apprécier la beauté des paysages, de se poser et d’admirer les lieux. La journée a été longue pour les enfants aussi. Pour l’apprécier à sa juste valeur, notre petit conseil: prendre le temps, 2-3 jours minimum, louer son propre 4X4 et son matériel de camping et partir en explorateur ! Tout est très bien indiqué sur l’île et l’application Maps.me vous aidera encore plus.

 

 

 

6 réflexions sur “Hervey Bay et ses baleines à bosse

  1. Michelle COUAVOUX dit :

    superbes photos ma nièce mais arrête avec le sable de toutes les couleurs…
    je sais que tu ne peux pas en rapporter !
    Les enfants ont l’air trop heureux mais où est donc passé Pierre que nous n’avons pas vu dans ce reportage.
    plein de bisous

    J'aime

  2. Laure Romeo dit :

    Pierre tu n’as pas eu l’envie irrésistible de plonger et nager avec les baleines ?
    Encore des moments magiques gravés à tout jamais dans vos cœurs 😘😘😘😘

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s