Un petit paradis…

Lorsque nous sommes arrivés à Dunedin (7ème ville de NZ), l’ambiance de cette petite ville dynamique qui héberge une large communauté d’étudiants nous a tout de suite séduite. Logée au pied de la magnifique péninsule d’Otago, cette ville est apparemment très fière de ses origines écossaises, les néo-zélandais la surnomment d’ailleurs « L’Edimbourg du sud ». C’est apparemment aussi une belle excuse pour faire la fête tout au long de l’année histoire de ne pas oublier ses origines et … de se remémorer à quel point le whisky écossais est ¨goûtu¨ 😉 Dommage que nous n’ayons pu voir cela de nos propres yeux car apparemment, ces « néo-zélandais-écossais » sont de bons vivants et ne manquent pas une occasion de sortir leur kilt, leur cornemuse et leur bon whisky (importé d’Ecosse) pour les évènements publics.

Dunedin, Otago Peninsula & Harbour, & Pacific Ocean - aerial

Nous avons donc arpenté avec beaucoup de plaisir les ruelles de cette petite ville pendant quelques jours sans avoir oublié de nous arrêter au célèbre Otago Museum qui abrite une impressionnante collection d’arts primitifs, outils, armes venus des pays océaniques (malheureusement nos photos derrières les vitres n’ont rien donné). La galerie maorie (les premiers habitants de New Zélande) était elle aussi très belle avec son canoë de guerre gigantesque et ses sculptures anciennes. Les enfants quant à eux y ont beaucoup apprécié l’étage supérieur dédié au patrimoine naturel de New Zélande, d’ hier à aujourd’hui avec de nombreux squelettes d’animaux très bizarres, disparus depuis longtemps. Bref, c’était un moment culturel comme on les aime ou l’art se mêlait avec les sciences, la nature et le génie humain.

Notre dernière visite dans la ville a été clairement dédiée à nos papilles puisque nous avons visité l’usine de chocolat Cadbury ! Hummmm ! Notre foie s’en souvient encore… 😉

Cette parenthèse citadine terminée, nous avions hâte de mettre le cap vers la tant attendue péninsule d’Otago, célèbre elle, pour son patrimoine naturel hors pair. Le détour en valait la peine puisque la péninsule d’Otago est ce genre d’endroit où la géographie des lieux vous fait tout de suite vous sentir bien. On a cette impression de se sentir blotti au creux d’un havre de paix où tout est à sa place. Les rivages déchirés dessinent en douceur de petites criques de sables colorés et les prairies verdoyantes parsemées de boules de laines blanches viennent supplanter le décor comme un coussin moelleux. On se sent simplement bien, une thérapie par le regard qui vous relaxe en un clin d’œil 😉

DSC01729Ce petit paradis au bout du monde a su séduire de nombreux néo-zélandais qui y ont jeté l’ancre pour y installer leur maison principale ou bien leurs magnifiques petites cabanes en bois montées sur pilotis.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce qui est remarquable en Nouvelle Zélande c’est que même les lieux les plus renommés présentant de sublimes paysages comme celui-ci restent sauvages. L’empreinte de l’homme y est très faible et l’impression qui s’en dégage est que la nature y est l’hôte et l’homme son invité. Exactement l’opposé de ce que l’on peut ressentir en France et dans de nombreux autres pays d’Europe. Cet équilibre subtil et parfait à mon goût, est quelque chose que je n’avais encore jamais rencontré auparavant. C’est vrai que la Nouvelle Zélande compte une densité de 17 habitants au km2 (sans les moutons ;-)) et que la nôtre est de 100 habitants au km2, ceci expliquant certainement cela. Oui mais alors quel changement ! Tout change, le rapport Homme-Nature est complètement différent mais aussi le rapport entre les Hommes car force est de constater que ce dernier est beaucoup plus doux, heureux et convivial. Hormis la faible densité, l’explication viendrait-elle aussi du fait que les néo-zélandais restent en grande majorité très connectés avec la nature ? En effet ils ont quasi tous un métier lié à la terre : rangers, fermiers , éleveurs ou manager de terre agricoles etc. Je pense sincèrement que cela aide à garder certaines valeurs simples et essentielles chez les individus qui tendent a disparaitre un peu je pense, chez nous autres européens, beaucoup plus citadins et davantage focalisés sur ¨les plaisirs artificiels¨  de la vie moderne. Peut être que certains d’entre nous ont oublié doucement, au fil du temps la nature qui nous entoure et ses bienfaits. En tout cas comme vous pouvez le constater, ce voyage nous amène a nous questionner car en s’extrayant de notre vie quotidienne et de nos tâches journalières on a enfin le temps de prendre du recul sur nous même. Ralentir, faire une pause, pour mieux sentir et observer les choses. Retirer ¨ce filtre opaque¨ en quelque sorte qui nous empêche de voir la vérité et les vraies valeurs de la vie. C’est aussi cela notre chance cette année, et  c’est aussi pour cela que nous aimons autant notre voyage. A chacun ses pensées et ses interprétations…

DSC01764

D’autres êtres se sont aperçus que la péninsules d’Otago était un paradis sur terre. Je veux parler des lions de mer, des albatros et des pingouins (manchots antipodes pour les experts) que nous avons eu la chance de rencontrer lors de nos promenades. Aurélie se souviendra longtemps de son réveil sur la plage de Sandflybay où elle a pu dés l’aube se retrouver seule sur une plage déserte au beau milieu de lions de mer qui se chamaillaient en famille.

DSC01805

Quelques vues de notre penthouse roulant au petit matin…

Après ces quelques jours sur la péninsule où nous avons eu l’impression d’être partis très loin de tout, une petite visite culturelle au Dunedin Public Gallery nous a vite ramenée à la réalité humaine. Mais pas celle que vous croyez, mais plutôt celle dont on aime la folie, celle qui brise les codes et qui nous transporte ! Allez hop ! C’est reparti pour une balade mais sans bagages cette fois-ci, direction le monde imaginaire ! Cette artiste néo-zélandaise fort déjantée ;-), mais au talent certain nous a fait voyager aussi à sa manière. On a adoré!

Une pensée spéciale pour Gisèle Berthier, artiste-peintre et sculpteur qui saura apprécier… 😉

 

 

4 réflexions sur “Un petit paradis…

  1. charlotte et Bertrand dit :

    Grâce à vos photos et récits, après l’Australie vous me donnez envie (presque encore plus que pour l’Australie) envie de découvrir la Nouvelle Zélande ! Magnifique… Bises à vous 4

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s